AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 The archer and his prey (Daryl/Mary)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


▲ Date d'inscription : 13/10/2016
▲ Messages : 20
MessageSujet: The archer and his prey (Daryl/Mary)   Mar 8 Nov - 20:33


The archer and his prey
brocken inside again. Feat Daryl Dixon 

C’était le matin. Un rôdeur dressait sa masse sombre, coincé dans un piquait et gigotant. Quelques insectes venaient gravité autour de sa carcasse à demi vivant. Mary avançait, négligeant sa trajectoire au profit de regards bas et de droite à gauche. Tout était silencieux hormis les battements saccadés de son cœur qui donnaient la cadence. Son visage semblait pareil à celui d'un enfant sans protection. Negan loin, la jeune femme se sentait pourtant prisonnière. Mais il s'agissait d'une décision prise à la hâte et indépendante de sa volonté.. On l'avait chargé de vivre, rester libre pour la mémoire de Lucille. La raison de sa présence ici demeurait partagé entre celle d'un défit personnel et d'une expérience valorisante.. Car qui aurait pu croire Mary assez forte pour résister à ce monde ?

Cela faisait bientôt six ans que la jeune femme avait été privée de tout contact avec l'extérieur. Un quotidien compliqué et un secret inavouable. Une honte vorace même, qui l'animait même lorsque ses nouveaux amis abordaient sont passé.  Une voix marmonnait toujours dans son esprit. Une voix roque, suave, qu'elle ne parvenait pas à oublier. La jeune femme avait gardée le souvenir de ses mots, de ses gestes, de ses menaces... Un disque qui tournait chaque jours, même lors de moments heureux ou sans gravité. Il lui arrivait encore de sentir sa main se déposer sur sa bouche et une serrant sur sa gorge. Voulant crier, mais se contentant de gémissement vain ou de supplications à peine audible.. Negan avait pris possession de son quotidien et du peu de confiance qu'elle s'accordait encore pour mentir à une personne de confiance..

A cette pensée, Mary se pinça les lèvres, faisant s'échapper quelques gouttes rougeoyantes qui roulèrent lentement jusqu'à son cou. La jolie brune ruminait son mensonge et tout le mal qu'elle faisait par celui ci à ces gens.. Morgan avait eu la bonne idée de lui conter la saveur du monde avant leur séparation. Il disait que son goût était amer, rance et infecte; bien qu'il faille trouver moyen de manger un peu de ce qu'il avait à nous offrir. Malgré cela, Mary regrettait ses mensonges.

Comme une peur si profonde qu'elle en devenait impossible à avouer.. Un sentiment qui transformait la plupart de ses actions envers Daryl en regrets, quand les yeux de ce dernier devenait un spectacle embrasant pour son coeur. Intérieurement hélas, Mary restait irréelle, inatteignable et désespérée. Vacillent parfois entre douceur et réaction de défence ou une aura de mélancolie se répandant lentement dans ses membres. Un poison dévastateur nous en conviendront rendu plus intense lorsque la jeune femme croisait ce baroudeur à la mine solitaire.

S'engouffrant dans les alentours, Mary attrapa machinalement un petit couteaux aux bords pointus de sa maigre besace. Elle marchait non loin des grilles, s'accommodant d'un petit espace pour relever son regard à l'écoute d'un bruit étrange venant à elle..


(c) sweet.lips

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Admin
avatar


▲ Date d'inscription : 02/03/2015
▲ Messages : 317
MessageSujet: Re: The archer and his prey (Daryl/Mary)   Mar 22 Nov - 14:43

The archer and his prey

ft. Mary & Daryl


« Here you can have a brand new life. Just give it a try. »
I Une nouvelle journée en prison. Voilà ce que ça devenait petit à petit pour moi. Une véritable prison et bien moins un refuge comme autrefois… Pourquoi ? C’est simple : trop de monde… Beaucoup trop de monde. De nature plutôt solitaire, normal que je finisse par me sentir de tel à l’égard de cet endroit, enfermés avec ces personnes reconnaissantes que je ne connaissais pas et ne voulais pas forcément connaître… A l’exception de certains, bien sûr. Il y a toujours une exception… Mais ceux qui restent les plus importants pour moi ne forment qu’un petit groupe. Mon petit groupe. Ma famille. Ces personnes que j’ai rencontrées uniquement grâce à cet évènement tragique qui a réussi à changer le monde comme jamais. Qui aurait cru que tel malheur aurait à ce point bouleversé et modifié ma vie, de là à ce que je m’attache à des personnes que je n’aurais même pas regardé en temps normal…
Combien de fois m’avait-on demandé de chercher à me sociabiliser un peu… Tout le monde ne m’avait pas fait la remarque, ceux sachant parfaitement que c’était trop me demander… Mais au moins de laisser une chance à ces nouveaux qui n’avaient tout simplement pas les moyens de se protéger plus longtemps seuls. Tout le monde n’est pas ainsi, pas comme nous, à savoir se battre contre ces rôdeurs qui pullulent derrière les grilles de la prison. Bien que l’on sache tous comment s’en débarrasser, il reste qu’ils ne sont plus le seul problème, le seul danger. Une menace bien plus importante existe… Celle des hommes. Nous avons croisé que trop de tyrans et d’ordures pour ne pas le savoir. Alors comment laisser ces personnes, qui parviennent à peine à lutter contre les morts, faire face à tels monstres bien vivants ? C’est ce que j’essayais de me remémorer à chaque fois que j’errais dans cette prison et remarquais à quel point les survivants s’y entassaient désormais… Au moins, j’essaie de m’en convaincre, on ne pourra pas me le reprocher…

Je sortais de cette tente que j’avais installé au plus loin des bâtiments occupés, vain espoir d’y être un peu plus au calme. La prison s’éveillait lentement maintenant que le soleil se levait, ça s’entendait… Je me frottais le visage avant de remarquer quelqu’un avancer sans réel but vers les grilles, je déduisais cela de sa manière de parler. Elle, je la connais, enfin non, pas exactement. Mais je ne souviens parfaitement de son prénom, chose rare venant de moi. Mary. Pourquoi m’avait-elle marquée ? Parce que comparé à tous les survivants que l’on avait recueillis et qui ne manquaient pas de compter leur version de leur périple jusqu’ici, comparé à tous ceux qui ne manquaient pas de présenter leur manière de survivre sans que rien ne leur soit demandé, Mary n’était que silence. Elle n’avait rien dit, elle ne laissait rien s’échapper de ses lèvres sur son passé, mais son regard et ses expressions laissaient deviner que ça n’avait pas été facile. Que contrairement à ce qu’elle disait, elle avait vécu des choses apparemment pas bien sympathiques… Je n’ai jamais été curieux, alors je m’en moquais de savoir ce qu’il lui était arrivé, qu’est-ce qu’il avait bien pu se passer pour qu’elle ait tel regard, telles expressions. Tout ce que je me disais désormais, c’est qu’elle était sûrement plus en sécurité ici. Même si malgré cela, elle gardait cet effroi dans son regard… A croire qu’il ne la quitterait jamais.
Je me dirigeais vers elle, très peu enclin à aller m’aventurer dans cette cantine aménagée pour y trouver encore et toujours trop de monde. Couteau à la hanche, arbalète toujours dans le dos, je mérite bien ces reproches que l’on me fait, d’être toujours trop à l’affut du danger, de ne jamais vouloir m’habituer au calme. Nous avons déjà tenté d’agir ainsi, ça c’est mal fini… Une fois suffit. A peine arrivais-je près d’elle qu’elle sembla m’entendre et je vis ses yeux quelque peu rougis de larmes se lever vers moi. Je serrais machinalement mes mâchoires, loin d’être doué pour réconforter qui que ce soit, ni de savoir comment agir face à quelqu’un dans tel état. J’aurai pu rebrousser chemin, la laisser seule, mais elle m’avait déjà vu, elle n’aurait sûrement pas compris. Autant ne pas la mettre plus mal à l’aise qu’elle ne semble parfois déjà l’être.
Je m’arrêtais face à elle, lui jetant des coups d’œil sans pour autant oser la fixer pour ne pas la gêner de la surprendre dans tel état. «  Qu’est-ce que tu fais ici ? » Gardant ma froideur naturel et mon détachement, je n'avais pas vraiment pris le temps de réfléchir avant de parler. Vu son état, c'était sûrement pour se retrouver seule. J'inspirais longuement avant de jouer automatiquement avec l’un de mes ongles, osant enfin demander : « Il t’est arrivé quelque chose ? » C’est ce que les gens font non ? S’inquiéter des autres. Décidemment pas doué pour cela, je savais pourtant que ce n’est pas avec elle que j’aurais droit à un monologue sur ses malheurs. Tout comme moi, Mary n’a jamais été vraiment bavarde… Pour ça que j’ai retenu son prénom…  

code by ORICYA.


_________________
Daryl Dixon

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

The archer and his prey (Daryl/Mary)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Commande pour un archer hobbit :)
» Hail Mary Pass !
» [Nouvelles Règles] Archer Satyre
» Julien Vogel... [Archer & Emissaire des nains]
» Lenwë Elensar [Archer]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walking Dead Corporation :: Survival Sanctuaries :: La Prison :: La Cour-