AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Parce qu'il n y a pas que des morts sur terre. [ Shanone]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

MessageSujet: Parce qu'il n y a pas que des morts sur terre. [ Shanone]   Jeu 26 Mar - 17:04

Par une soirée d'automne où les étoiles se voulaient très discrètes, dans la ville de John's Creek, où plutôt ce qu'il en restait, à l'étage d'une maison, un jeune garçon sautait sur un lit bien confortable.

La nuit venait à peine de tomber et le convoi Redfield décidait de faire une petite halte et une fois n'était pas coutume, il s'installait dans quelques maisons abandonnés, plutôt que de rester dans leurs véhicules sécurisés. Après avoir chassé les quelques zombies errant, les survivants se séparaient en petit groupe, se donnant rendez-vous le lendemain matin, après une nuit bien méritée. Le jeune Marks courait derrière Claire, Carlos et K-Mart et comme à son habitude, le petit garnement n'avait pas la langue dans sa poche. Malgré les réprimandes de sa famille d'adoption, Ethan n'écoutait pas, il sautillait et posait un tas de questions, n'attendant nullement que l'on réponde à l'une de ses questions avant d'en poser une autre. Finalement, quand Claire fini par hausser le ton en menaçant son petit protégé de le laisser dans la voiture, ce dernier se calmait un peu et pris un aire faussement boudeur. Quand la chef du convoi s’arrêtait devant une petite maison à étage, Ethan faillit rentrer dans K-Mart, sans doute trop impatient d'être au chaud et dans une vrai maison. Depuis maintenant un an et demi, le convoi allait d'une ville à l'autre et ne faisait que de courte escale et dormir dans une voiture n'était pas toujours la solution la plus confortable. Ethan ne se plaignait jamais de cette vie de nomade, qu'il trouvait palpitante mais, il n'était pas non plus contre un peu plus de conforts et de liberté.

Une fois dans la maison, les deux adultes décidaient de monter à l'étage pour inspecter les lieux et confiait le petit Marks à la surveillance de K-Mart, une jeune fille de douze ans, qui était vite devenu très bonne amie avec le jeune garçon. Ce dernier se promenait dans la maison en observant les vestiges d'une vie passée qui semblait bien loin. Il y avait des photos de familles, des objets personnelles, une tonne de bibelots et étrangement les lieux semblaient intacts, simplement poussiéreux, mais sans trace de violence. Quelques objets avaient été dérangés et des scouateurs avait sans doutes déjà utilisé les lieux pour profiter d'un moment de repos, mais rien ne semblaient témoigner de l'apocalypse qui régnait à l'extérieur. En regardant les photos, Ethan ne pu s'empêcher de penser à sa famille, mais le retour de Claire et Carlos le sortit vite de sa nostalgie. Quand le jeune garçon eu l'autorisation de se balader ou bon lui semblait dans la maison en attendant que la boite de raviolis cuise sur le réchaud, un grand sourire illumina son visage et il se mit alors à courir à l'étage. Il ne fallait pas grande chose à Ethan pour qu'il soit heureux et il ne lui fallait pas non plus grand-chose pour qu'il se mette à faire des bêtises. Toutefois, ce soir il pensait surtout à se trouver une chambre et après avoir ouvert toutes les portes, il s'installait dans la pièce au fond du couloir. Le gamin jetait son sac à dos au sol et fit de même avec sa veste.

C'est ainsi que quelques secondes plus tard, le jeune Marks bondissait sur le lit d'une chambre ayant probablement appartenu à un enfant. Ethan pensait déjà à la belle nuit qu'il passerait et même s'il trouvait que cette chambre manquait de jouets, il s'en conviendrait. La pièce n'était pas très grande, mais une large fenêtre laissait rentrer la clarté de lune. Il y avait aussi une petite commode sous la fenêtre et dans un coin de la pièce près d'un placard, un bureau et un tas de livres d'école. Ethan grimaçait alors en se disant que l'ancien propriétaire de cette chambre ne devait pas s'amuser beaucoup et passait sans doute trop de temps à étudier. Le petit Marks n'avait jamais aimé l'école et s'il y avait bien une chose qui ne lui manquait pas, c'était de devoir se rendre à l'école et de passer son temps à se faire engueuler par son institutrice. La plupart des gens paieraient chère pour retrouver leur ancienne vie mais, Ethan se sentait plutôt bien dans ce monde et continuait naïvement d'espérer retrouver sa famille. Pour lui, les zombies n'étaient que des extraterrestres qui avaient pris possession des humains et tôt ou tard, tout irait mieux.

Il était encore tôt et sachant que les autres étaient sans doutes en train de se détendre avant de préparer le repas, Ethan décidait d'ouvrir le placard qui pour son grand déplaisir, était complètement vide. Toutefois, quand il ouvrit les tiroir de la commode, il trouva une multitude de vêtements qui par chance lui irait surement. Après s'être débarbouillé avec un fond de bouteille d'eau qui se trouvait dans son sac, Ethan se changeait. Il enfilait alors une chemise blanche au manche un peu longue et jeans bleu un peu trop grand, qu'il serra avec sa propre ceinture. Le gamin ne trouva aucune paire de chaussure neuve alors il remis les siennes, après avoir profité d'une paire de chaussettes propres. Se sentir propre des pieds à la tête faisait beaucoup de bien à Ethan et même s'il aurait sans doute pu ce débarbouiller un peu mieux, il se sentait plutôt frais. Au moment où le petit garnement commençait à déchirer les livres d'écoles en rigolant, il entendit un bruit provenant de l'extérieur, mais tout près. Quand il vit apparaître une main sur le rebord de la fenêtre, il ramassa alors son lance pierre qui se trouvait dans son sac et y engouffra un petit cailloux. La fenêtre n'était pas totalement fermée et quand le visage d'une femme apparut alors, le jeune garçon avait déjà lancé le cailloux sur sa cible.

- Dehors salle martienne! C'est ma chambre!

Tandis qu'Ethan pestait sur la pauvre survivante qu'il confondait avec un rôdeurs qui pourtant n'escaladait pas les bâtiments, au rez- de chaussé, K-Mart regardait à l'extérieur, Claire et Carlos qui semblaient en pleine discussion. Le gamin ne parlait pas assez fort pour qu'on l'entende, mais cette éternel inconscient ne se sentait pas en danger.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Parce qu'il n y a pas que des morts sur terre. [ Shanone]   Jeu 26 Mar - 22:05

Parce qu'il n y a pas que des morts sur terre.
Je ne comptais plus les jours, je ne comptais plus les heures, ni les semaines et encore moins les mois.
J’errais voila tout.
Seule, avec mon violon et mon sac à dos, des vêtements toujours dans un style bohème abîmés par cette errance sans fin.
Je ne pouvais même plus jouer du violon sans que l’une de ces créatures ne vient, j’aimais avoir des fans, mais pas ce genre de fan, non merci.
Cela a du mordant et s'il me morde, moi je vais devenir comme eux et je n’ai aucune envie, je vais me battre, continuer de lutter, parce que mon père est mort pour me sauver.

Marchant dans les bois, j’avais la chance d’être de petite taille et souple, je ne faisais pas de bruit, je regardais bien le sol pour éviter tout craquement de branche, surveillant les alentours, le ciel, me mouvant à travers cette forêt, écoutant attentivement le moindre bruit qui pourrait être signe qu’un rôdeur arrive, voir une horde, à moins que ce ne soit un animal.

Je ne suis pas une chasseuse, j’avais faim, je n’avais pas mangé depuis des jours et des jours, sauf si les baies pouvaient être comptées.
Quand je trouve un magasin vide, une station essence, n’importe quoi, j’aime escalader la façade avec ce que je trouve, pour ensuite y monter sur le toit.
Souvent je jetais des cailloux ou autre chose pour attirer les zombies hors de la boutique, et ça marché!
Il devait en rester un ou deux, c’était à moi de faire attention, alors je prenais mon poignard et je me faufilais dans la boutique pour récupérer un peu de nourriture, puis pourquoi pas des petits luxes comme des bonbons ou de quoi me faire une toilette.

Alors toujours en rôdant dans les bois, j’avais faim, soif, j’étais fatigué …
Vu la couleur du ciel, la nuit n’allait pas tarder à tomber, il fallait que je trouve un lieu ou me reposer, un lieu assez sécurisé bien sur.
Mon ancienne vie me manquait tellement, mon papa me manquait, il est toujours là pour moi, le meilleur et il est mort pour moi.
C’est après avoir marché longuement que je vis enfin une maison, de suite un sourire vint orner mes lèvres, mais ce n’était pas encore gagné, il fallait que je regarde si elle était sécurisée.
J’étudiais celle-ci, puis je pouvais apercevoir un arbre au côté de celle-ci, une fenêtre assez proche de ses longues branches, bien c’était parti pour un peu de sport.
C’est déjà d’un pas plus vivace que je me dirigeais en direction de la maison, évidemment tout en restant méfiante, regardant les alentours, avant de commencer à escalader l’arbre.
Avec la fatigue ce n’était pas simple, mais j’allais y arriver, j’avais toujours été doué en sport sans me vanter, puis enfin, j’atteins la fenêtre et j’eut un léger sursaut à l’accueil.
Bon au moins, s'il y avait un gosse, c’était que la maison était sécurisée, je ne fis pas attention à lui et finis d’escalader la fenêtre, avant de le regarder en roulant des yeux.

-Une martienne ? Non mais tu as trop regardé la télé toi

Je regardais autour de moi, c’était parfais! Par contre mon ventre crié toujours famine, il faudrait que je cherche à manger, mais pour le moment je fais une pause.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Parce qu'il n y a pas que des morts sur terre. [ Shanone]   Ven 27 Mar - 23:42

Ethan maniait son lance pierre depuis un moment déjà, mais cette fois c'est tirs ne semblaient pas avoir atteint leur cible et tout en soupirant, le gamin lâchait son arme au sol. A dire vrai, la jeune femme qui venait d'escalader la fenêtre était bien vivante et même si Claire répétait souvent au jeune garçon de se méfier des inconnues, il ne comprenait toujours pas pourquoi il fallait être si prudent avec les vivants. C'était donc sans réel méfiance, que le gamin observait la jeune femme enjamber la fenêtre et se glisser à l'intérieur de la chambre, de SA chambre. Ethan adoptait alors un air boudeur, il était d'ordinaire très agréable avec les gens et même trop curieux et bavard, mais en cet instant, il pensait surtout à la chambre qu'il avait perquisitionné. Il ne se rappelait plus depuis quand il n'avait pas dormit dans un bon lit douillet et il savait très bien que ce moment ne serait qu’éphémère car le convoi n'avait pas pour habitude de s'arrêter bien longtemps dans un endroit. Quoi qu'il en était, cette inconnue risquait de perturber les plans, malgré qu'il se posait déjà beaucoup de questions sur elle. Cette dernière ne semblait pas gêné le moins du monde et la réflexion qu'elle fit à Ethan lui fit lâcher un petite grimace. Pour lui, cette histoire extraterrestre n'était pas une invention, malgré le fait qu'on lui disait souvent qu'il avait trop d'imagination.

- J'suis pas un menteur! Et ici c'est ma chambre!

Puis Ethan dévisageait la jeune femme, avant de se rendre compte qu'il était peut être un peu trop désagréable. Quand le convoi avait trouvé le jeune garçon, une semaine après l'épidémie, les survivants l'avaient vite accepté et pris sous leur aile, comme un membre de la famille. Il y avait des bonnes et des mauvaises personnes encore vivante sur cette terre, mais Ethan avait la chance d'être entre de bonnes mains et en cet instant, il se disait qu'il était peut être un peu dur avec cette femme. Après tout, elle était peu être simplement fatigué, perdu ou affamé et cette maison n'avait plus vraiment de propriétaire. A cet instant, le visage du jeune Marks s'adoucit et il baissait un peu honteusement la tête. Ethan s'avançait alors et tout en levant le visage vers l'inconnue, il fit un petit sourire.

- Pardon...en fait c'est pas chez moi ici, on est juste venu se reposer et ca me fais bizarre d'être dans une vraie chambre. tu viens d'où? T'es toute seule? T'as faim? t'as soif? tu veux te reposer? Si tu veux je peux te ramener à manger, mais faut pas faire de bruit, sinon les autres en bas vont s'inquiéter. Ho! Ils sont pas méchant, mais des fois il y a des gens méchants dehors alors il faut... gagner la confiance. Mais moi tu sais j'suis gentil et je fais confiance à tout le monde !Heu...t'es pas méchante, hein?

Ethan reculait ensuite un peu et tout en écoutant la jeune femme parler, il se jetait de nouveau sur le lit et faisait de grands bons dessus. Ce petit garnement avait toujours été un hyper actif et l'épidémie ne semblait pas l'avoir calmé.Pour sa défense tout de même, il fallait comprendre qu'il passait beaucoup de temps sur la route et quand il avait l'occasion de se dégourdir les jambes, il n y allait pas de main morte. Quand il fini par s'arrêter de bondir sur le lit, Ethan sautait à pied joint au sol et commençait à ouvrir les tiroirs du bureau, qu'il n'avait pas encore examiné. Encore des affaires d'école et..des cartes pokemon! Le gamin les mettais alors machinalement dans sa poche en les regardant, tout en continuant d'écouter la jeune femme.

Le gamin ne pouvait pas s'empêcher de bouger et il se trouvait maintenant à moité sous le lit, en train de fouiller à la recherche d'un trésor. Soudain, un grand sourire aux lèvres, il sortit une paire de tongs, tout à fait banal. Toutefois, en cette période d'apocalypse, tout confort était bon à prendre et même s'il remettrait ses chaussures en quittant la maison, pour le moment, les tongs tombaient très bien. Ethan balançait alors ses chaussettes sur le lit et enfilait les tongs en rigolant.

-T'as vue? Là, on dirais que j'suis dans ma chambre et dans ma maison. Mais t'inquiète pas, hein? J'vais pas sortir pieds nues dehors quand même!
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Parce qu'il n y a pas que des morts sur terre. [ Shanone]   Jeu 2 Avr - 14:54

Parce qu'il n y a pas que des morts sur terre.
Revenons quelques secondes en arrière, j’ai dit à ce gosse que c’était un menteur ?
J’avais beau chercher dans ma tête, non je ne trouvais pas, j’avais juste dit qu’il avait trop regardé la télé.
Alors nous sommes dans un cas où ce gamin ne comprend pas de simple mot, ou c’est un gamin que je ne comprends pas, un gosse incompréhensible en gros, le genre que je préfère éviter, parce qu’ils me font faire les gros yeux.
Alors devant cet enfant boudeur équipé d'un lance pierre, j’arquais un sourcil, avant de regarder celui-ci.

-J’ai dis que tu avais trop regardé la télé, pas que tu étais un menteur, réfléchis un peu

La patience n’est pas mon fort, mais si en plus je dois expliquer chacun de mes morts, ça n’allait vraiment pas le faire, le gosse allait virer par la fenêtre.
Puis c’est quoi ce ton autoritaire « Ici c’est ma chambre! » je ne vais pas la manger sa chambre.
Et voila que finalement le gosse à l’air désagréable devient alors plus aimable.
Je fus même étonné de le voir baisser la tête, puis s’excuser avant de s’expliquer.
Par contre il faut avouer, il parle beaucoup, mais je n’ai rien à dire là-dessus je suis pareil, une boule de nerfs hyperactive.
Je ne savais pas quel âge il avait, mais cela devait être vraiment dur pour un enfant de grandir parmi cette apocalypse, heureusement il ne semblait pas être seul et vue son comportement, il n’était malheureux et ne mourrait pas de faim.
M’asseyant sur le lit, j’en profitais pour déposer mon sac à dos au sol, puis me calais contre un oreiller.

-Alors dans l’ordre, d’où je viens … Hum à vrai dire ça va être dur de te répondre, je viens de la ville, mais ça fait tellement longtemps que je marche en forêt, que je ne sais pas exactement ou je suis, mais j’avance, si je suis seule, si j’ai faim, soif, si je veux me reposer, la je dis oui, dès jour que je marche sans trouver une planque pour me reposer … Et vraiment, j’ai l’air d’être méchante ?

Je m’étirais, réfléchissant à ce que l’enfant venait de me dire.
Il était avec des personnes, donc un groupe . Enfin peut-être et visiblement il ne donnait pas facilement leur confiance, tant mieux, moi c’était pareil, surtout depuis ce qu’on avait fait à mon père, je n’avais plus confiance en personne.
Alors oui, sans doute valait mieux que personne ne sache que j’étais là, mais je n’allais pas dire non à une offre pour manger.
Enfin, pendant tout le temps que j’avais parlé, le gosse s'était montré plus qu’hyperactif, si entant normal ça m’aurait fait sourire, avec la fatigue je me retenais de râler.
J’étais tellement fatigué que j’en devenais grognon.
Retirant mes chaussures et commençant à me mettre en boule sur le lit, je regardais distraitement le garçon joué avec des tongs, mais je ne disais plus rien, le sommeil allait finir par l’emporter, alors je repris.

-ça fait combien de temps que tu es la avec ton groupe ?
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Parce qu'il n y a pas que des morts sur terre. [ Shanone]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Parce qu'il n y a pas que des morts sur terre. [ Shanone]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» Camembert président, parce que l'on ne rigole pas avec le plaisir...
» Parce que nous le valons bien... ♥
» micah ✄ « ce n’est pas parce que tu parles que tu es intelligent. » 25.06.11-03H00

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walking Dead Corporation :: Les RPs-