AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Un nouveau groupe? [Daryl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

MessageSujet: Un nouveau groupe? [Daryl]   Mar 24 Mar - 23:17

Daryl & Sam

Une lueur d'espoir?



La journée était bien entamée, c'était un jour pluvieux et on pouvait entendre une pluie fine tinter sur les feuilles des arbres de la forêt. Il n'y avait aucun bruit, pas même le chant des oiseaux. Deux silhouettes étaient dissimulées sous un gros arbuste touffue, l'une d'elle, plus vieille, était aux aguets tandis que l'autre, petite et fluette, serrait contre elle une peluche très sale avec un air apeuré fiché sur sa frimousse juvénile.

"Surtout, tu ne bouges pas de là d'accord?"


Murmura la jeune femme à la fillette qui soudainement, s'accrocha à elle. Visiblement, elle n'était pas vraiment d'accord pour rester ici seule.

"Non non non maman reste avec moi!"

Maman? La jeune femme d'à peine 28 ans était effectivement sa mère. Celle-ci caressa affectueusement la jolie petite tête de l'enfant et resta un instant pensive. Elle non plus ne voulait pas laisser la prunelle de ses yeux seules cependant, elle devait trouver absolument à manger. Sa petite maigrissait à vue d'oeil et le matin même, elle avait fait un petit malaise. Il n'était plus question de se contenter de petit gibier. Sam devait trouver quelque chose du plus gros...mais le gros gibier se faisait de plus en plus rare malgré les vastes forêts.

On dit que les animaux sentaient le danger. Et avec les infectés qui rôdaient tout le temps, les bêtes avaient fuit les lieux. Au départ, lorsque tout à commencé à dégénérer, l'ancienne agent du FBI pillait des maisons fraichement désertée...quelques boites de conserves, un peu de lait, des biscuits...de la viande séchée...tout était bon pour se remplir l'estomac. Mais plus le temps passait et plus les vivres étaient rares. Elle avait alors décidé de fabriquer des pièges pour attraper des lapins ou même des écureuils. Mais à chaque fois, un infecté passait par là et croquait dans l'animal, le réduisant en charpie ou bien le contaminant.

Mais Sam était déterminée à nourrir son enfant. Elle était son petit trésor et il n'était pas question qu'elle la laisse mourir de faim. Alors la jeune mère allait sacrifier les dernières balles qui lui restait pour espérer abattre un animal. Au FBI, on lui avait appris à suivre des pistes, des traces, des empruntes et du coup, elle s'y connaissait un peu en la matière.

"Je sais que tu as peur ma chérie. Mais il va falloir que j'y aille si on veut manger."


Si Sam était très maternelle, elle savait aussi être un peu plus dure avec sa fillette lorsqu'il le fallait et là, il le fallait absolument.

"Si tu es en danger, tu cries, je serai juste à côté."

La jeune femme embrassa le front sale de crasse de sa gamine et avança en regardant le sol à la recherche d'empruntes fraiches. Elle s'éloigna un peu plus, son arme à la main...rien...il n'y avait rien par terre. Ou bien les traces étaient trop vieilles.

"Mamannnnn!!!!"

Hurla la petite fille qui s'agrippa à la jambe de sa mère. Au grand damne de cette dernière qui soupira. Elle aussi était très fatiguée et affamée. Mais elle préférait donner à manger à sa fille plutôt qu'à elle. Se priver ne lui faisait pas peur.

"Kylie! Je t'ai dis de rester là-bas! J'aurai pu te faire du mal!"

"Mais maman! J'ai peur toute seule..."

Chouina la petite. Sam soupira et prit la main de celle-ci avant de reprendre la route à travers la forêt. Il fallait avancer coute que coute. Depuis qu'elles avaient perdu leur groupe, elles étaient condamnées à ne jamais se poser. Elles continuèrent à marcher jusqu'à ce qu'un craquement de branche retentis. Sam s'arrêta immédiatement et serra les mâchoires avant de brandir son arme en direction du bruit. Par réflexe, elle plaça sa petite derrière elle pour la protéger. Sam préféra ne pas parler car s'il s'agissait d'un infecté, il risquerait de se jeter sur elles et d'attirer d'autres monstres. De qui s'agissait-il? Un simple humain ou bien d'un infecté?


luckyred.
Revenir en haut Aller en bas

Admin
avatar


▲ Date d'inscription : 02/03/2015
▲ Messages : 317
MessageSujet: Re: Un nouveau groupe? [Daryl]   Mer 25 Mar - 22:46

Un nouveau groupe

Sam Waltz & Daryl Dixon


« You're not alone anymore. »
La flèche fusa à l’encontre jusqu’à stopper l’animal en pleine fuite. Un écureuil. J’étais parti le matin même de la prison. Besoin de prendre l’air, de respirer un peu et d’échapper au monde du refuge. Je n’étais pas parti bien loin, n’avais même pas pris la peine de sortir ma Triumph. Pas besoin de gâcher de l’essence, marcher fera le plus grand bien. Et ce fut le cas, d’autant plus lorsque je m’aventurais sous les branches des arbres.
J’y avais passé la matinée, n’avais fait que chasser et tuer des rôdeurs. S’échapper et respirer, ça ne pouvait faire que du bien. Du moins, jusqu’à ce que la pluie s’invite à la partie… Les gouttes se frayaient un chemin à travers les branches et feuilles des arbres jusqu’à venir s’écraser sur le sol ou sur ma peau poisseuse. Je regardais en l’air, le ciel se couvrait, le vent se levait, un orage se préparait certainement.
Je regardais dans mon dos, j’aurais pu rebrousser chemin, rejoindre la prison, voilà tout. Mais je continuais mon chemin. Je savais qu’une cabane à moitié effondrée se trouvait un peu plus loin… J’avançais pour m’y rendre, balançant négligemment mes proies sur mon dos. Quelques écureuils et un lièvre. Je continuais d’avancer quand soudain je me stoppais net.
« Mamaaaaaan !!!! »
Je me retournais en entendant la voix d’une enfant. J’armais mon arbalète, non pas à l’attention de l’enfant, si elle parvenait à hurler sa mère alors elle devait aller bien. Mais pourquoi ce cri ? Et si elle était en mauvaise compagnie ?

Je m’élançais, arbalète en main, avançant en évitant les branches et sans prêter attention aux gouttes qui se faisaient plus rapides, giflant ma peau.  Quelques instants plus tard je vis deux silhouettes, une plus petite que la seconde et je fronçais des sourcils, avançant plus doucement, continuant de pointer mon arme devant moi.  Soudain un craquement sous mon pied. Je pestais contre moi-même avant de voir une arme pointée à mon attention.

J’avançais doucement pour sortir de l’abri des arbres et fourrés, voyant la petite fille qui avait hurlé se cacher derrière une jeune femme. L’une comme l’autre avaient l’air épuisée, exténuée, à bout de force… Je baissais alors automatiquement mon arbalète. La gardant en main au cas où, certes, mais ne les menaçants pas plus longtemps pour qu’elles ne me méprennent pas, et surtout pour que la balle, qui était chargée dans le flingue de la jeune femme, ne vienne pas me frapper en plein crâne.
Je les fixais un court instant toutes deux. Elles devaient être dehors depuis un moment. Les joues creuses, maigreur accentuée par la saleté qui couvrait leur peau. La petite me regardait sans comprendre, la jeune femme, elle, me jaugeait tout aussi bien que je le faisais. Mais je voyais aussi des regards envieux s’attarder sur les bestioles qui pendaient mollement à mon épaule. Elles étaient affamées… C’était certain.

Le vent se levait, ébouriffant les cheveux de chacun et alors je leur fis un signe de tête pour qu’elles me suivent : « Vous avez l’air d’avoir faim, suivez-moi avant que la pluie s’aggrave. » Dis-je en fixant la jeune femme. C’est elle qu’il fallait prouver qu’elle n’avait rien à craindre de moi. Je me contentais de la fixer, je n’étais pas là pour leur faire du mal, sinon je ne serais pas sorti à découvert comme je l’avais fait. Mais ce n’était pas suffisant, quoi de plus normal ? Elle ne décide pas uniquement pour elle, mais aussi pour cette petite.
C’est alors qu’un rôdeur apparu derrière un tronc d’arbre, un silencieux qui tendait des bras affamés vers la petite et la jeune femme. Je levais alors vivement mon arbalète, sachant pertinemment qu’elle risquait de tirer mais sur le coup je n’y prêtais pas attention. Je décochais mon carreau qui vint frapper le crâne du rôdeur qui tomba en arrière, entraînant un cri de surprise de l’enfant. Je n’y avait pas réfléchi, je n’étais pas là pour choquer l’enfant, au contraire… Alors je m’empressais de pointer du doigt derrière moi : « Il y a une cabane à quelques mètres,  j’ai comme l’impression que ça ne vous fera pas de mal de vous poser un peu… »
Elle avait un flingue, je n’avais rien, pas du tout adepte des armes à feu. J’en vins même à ranger mon arbalète dans mon dos, après avoir jeté un regard circulaire autours de nous pour être sûr qu’aucun rôdeur ne traînait aux alentours et risquait de s’intéresser à nous de nouveau…  

code by ORICYA.


_________________
Daryl Dixon

Story - Links - RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un nouveau groupe? [Daryl]   Jeu 26 Mar - 10:07

Daryl & Sam

Une lueur d'espoir?



Sam sentait son coeur battre à tout rompre dans sa poitrine. Tous ses sens étaient aux aguets et elle se forçait si fort à entendre les sons l'entourant que ses oreilles bourdonnaient. Qui avait fait craquer cette branche? Etait-ce un infecté ou bien un humain ? Quelque soit la réponse, aucune des deux ne la rassurait. Si c'était un infecté mangeur de chair, alors elle ferait son maximum pour réduire sa tête en charpie malgré la fatigue et la faiblesse qui la tenaillait. Et si c'était un humain? Alors les choses seraient encore plus compliquées.

Car à présent, même les êtres humains n'étaient plus tout à fait humains. L'humanité avait changé et de ce qu'elle avait pu voir...en pire. Beaucoup avaient soufferts, beaucoup avaient vécu l'horreur et avaient perdu des proches. Cela vous changeait en quelque chose d'autre...quelque chose de plus...animal. Il fallait être capable de mettre de côté ses bons sentiments pour pouvoir survivre. On ne pouvait plus se permettre la moindre faiblesse.

"Reste derrière moi Lilie."

Murmura Sam. La petite s'exécuta sans faire d'histoire mais elle avait tout de même saisie un bout de bois pour se défendre en cas de difficultés. Sa mère lui avait apprit quelques techniques...ou taper, comment se cacher. Ce qui était certain, c'était que la gamine de 6 ans ne manquait pas de courage, elle voulait également protéger sa mère.

La jeune mère saisit à deux mains la crosse de son arme, prête à tirer. Au bout d'un moment, une personne surgit de derrière des arbres, brandissant une arbalète à poulies. Sam serra les dents ainsi que ses mains sur son glock. Un mouvement et elle le descendait volontiers. Elle resta parfaitement immobile, prête à tirer, prête au combat. La situation était extrêmement tendue...alors? Ami ou ennemi? Et puis la situation se désamorça un peu lorsque l'inconnu des bois baissa son arme de jet. Bien...très bien. Mais ce n'était pas suffisant. Le suivre? Pour qu'il les égorgent lorsqu'elles seraient en confiance? L'être humain était capable des choses les plus ignobles lorsqu'il s'agissait de sauver sa propre peau.

Aussi, Sam continua de maintenir en joug le type en face d'elle, ne le quittant pas des yeux une seconde. Et puis elle regarda les dépouilles d'animaux qui pendait à son épaule. Et elle pensa à sa gamine...il fallait absolument qu'elle mange quelque chose de consistant. Si elle avait été seule, Sam aurait poursuivit son chemin mais là, elle avait un petit être innocent qui dépendait d'elle alors...

" Très bien...mais si vous faites un mouvement suspect, je n'hésiterai pas à vous abattre."


Au moins les choses étaient claires. Sam était implacable lorsqu'il s'agissait de protéger ceux qu'elle aimait. En plus, il avait franchement l'air suspect...un sauvage au fond des bois avec un regard aussi dur que l'acier. Ses prunelles trahissait une vie qui n'avait pas été tous les jours facile. Même si elle n'avait pas du tout confiance, pouvait-elle rejeter cette main tendue? La belle ne pouvait pas se permettre d'être égoïste.

Et puis sans comprendre pourquoi, l'inconnu brandit de nouveau son arbalète dans leur direction. Le sang de Sam ne fit qu'un tour et elle se remit en position de tire mais trop tard! Le carreau parti sans qu'elle puisse l'arrêter. Il passa tout prêt de sa tête mais la manqua complètement. Par réflexe elle agrippa sa gamine et la serra fort pour la protéger. Pas de blessées...elles allaient toutes les deux très bien. Mais alors pourquoi? La réponse vint assez rapidement lorsqu'elle entendit un son mâte derrière elle. Le corps d'un infecté était étendu sur le sol, de la matière "grise" suintant du petit orifice qu'avait provoqué le carreau. Incrédule, elle regarda l'inconnu et respira de nouveau.

Il venait de leur sauver la vie! Comment avait-elle pu être si imprudente! Elle avait été trop absorbé par "l'homme des bois" pour se concentrer sur leurs arrières. L'ancien agent du FBI se maudissait! S'il n'avait pas été là, la créature aurait attaqué sans pitié sa petite fille. Il fallait réellement qu'elle soit plus prudente à l'avenir.

"Hmmmmm maman! Y'a de la pluie!"


La petite voix plaintive de la gamine ramena l'adulte à la réalité. Il pleuvait des cordes à présent. Et elle savait que Kylie détestait l'orage et la pluie. Rapidement elle quitta sa veste pour la lui mettre sur ses frêles épaules. L'inconnu lui révéla qu'il y avait une cabane non loin de là alors elle hocha la tête et le suivit. Il n'était plus temps de faire la fine bouche et elle accepta alors l'aide qu'il lui proposait. Peu importe ce qui allait se passer ensuite.

"Très bien, on vous suit...donne moi la main ma chérie."


Elle s'enfonça alors dans "la verte" jusqu'à ce qu'ils arrivent à la fameuse cabane. Celle-ci était un peu branlante mais cela leur ferait un toit pour un petit temps. Elle regarda aux alentours pour s'assurer qu'il n'y avait aucun monstre.

"Maman...on dirait la cabane de la sorcière dans Hansel et Gretel..."


Murmura la fillette toujours collée à sa mère. Sam posa une main réconfortante sur sa tête et la caressa.

"Mais non ma chérie. Les sorcières ça n'existe pas."


" Tu m'avais dis que les monstres non plus ça n'existait pas..."

Un point pour elle...Kylie était une petite fille qui ne manquait pas de caractère et qui était très futée. C'était bien la fille de sa mère quoi! Sa remarqua arracha un petit sourire à l'ainée. Oui finalement les monstres existaient bel et bien et elle en était désolée.

"Allez on entre se mettre à l'abri."


Elle se remis en route, toujours son arme à la main elle ouvra la porte avec prudence avant de s'engouffrer dans la pièce principal afin de s'assurer qu'il n'y avait personne et surtout pas de monstres.

"La voie est libre. Vous pouvez venir. "


Kylie était restée en retrait et en profita pour dévisager l'inconnu qui leur avait sauver la vie. Elle resta silencieuse, un peu impressionné par sa carrure, son arme et les cadavres qui pendaient dans son dos.

"Kylie! Viens-là. "

La petite se cacha la moitié du visage derrière sa peluche et rejoignis sa mère lorsqu'elle l'appela. A présent protégés de la pluie elles pourraient se reposer un peu. Cela faisait plusieurs nuits qu'elles dormaient dehors dans des abris de fortune. Un endroit sec était un luxe pour les survivantes. Peut-être même qu'ils pourraient faire un feu!

"...merci...pour votre aide."

Enfin elle remerciait le type à l'arbalète. C'était la moindre des choses non? D'autant plus que par les temps qui couraient, c'était chacun pour sa pomme.

 


luckyred.
Revenir en haut Aller en bas

Admin
avatar


▲ Date d'inscription : 02/03/2015
▲ Messages : 317
MessageSujet: Re: Un nouveau groupe? [Daryl]   Jeu 26 Mar - 14:59

Un nouveau groupe

Sam Waltz & Daryl Dixon


« You're not alone anymore. »
J’avançais, ce cri d’enfant avait capté toute mon attention. Une enfant, peut-être seule, au beau milieu de cette forêt pullulant de rôdeurs… Le monde n’est plus un lieu pour les enfants… Mais elle n’était pas seule. Une jeune femme était avec elle, sa mère, vu la manière dont la petite se cachait derrière les jambes de la jeune femme, apeurée, perdue. Mais sa mère semblait l’être tout autant. Décidée et pourtant face à un monde, à une situation qu’elle ne comprend pas, qui lui échappe, qu’elle ne maitrise pas et qui la perd. Cette détermination se lisait dans le regarde de l’enfant qui attrapa une branche dans l’espoir d’affronter la menace que je représentais aux côtés de sa mère. Si petite et déjà si forte. Voilà l’impact qu’a ce monde détruit sur les survivants…

Je me montrais alors faisant face à la mère et la fille, abaissant mon arme, désireux de prouver que je n’étais pas une menace. Mais avec ma trogne… ce n’était pas gagné. Puis il suffisait de les regarder toutes les deux pour voir qu’elles rôdaient depuis un moment. Sales, épuisées, les traits tirés, les membres tremblants sous le poids de leurs armes, la fatigue faiblissant leurs muscles… Elles erraient depuis un moment, elle n’avait pas eu le luxe de trouver tel refuge que la prison ou une cité fortifiée telle que Woodbury, ce qui n’était pas plus mal… Vu comment la cité avait tourné…
Je tentais de les rassurer, mais ce n’était pas gagné. Compréhensible, lorsqu’on passe du temps sur les routes on voit l’ampleur de la cruauté des hommes. C’est ainsi que notre groupe avait perdu Lori, si ce foutu prisonnier n’avait pas lâché cette horde, Andrea, subissant la folie du Gouverneur, Merle… Et il y en avait encore tant d’autres. Combien de fois il m’arrivait de passer devant des cadavres et d’arrêter mon regard dessus. Beaucoup pensent que ce sont d’anciennes victimes des rôdeurs, mais quand ils n’ont pas les boyaux à l’air, des marques de griffures ou de morsures, mais plutôt des cisailles, des trous de balles… Alors l’assassin n’est pas un rôdeur mais un monstre d’une tout autre espèce… Et je ne doutais pas qu’il faudra plus que des paroles et un butin d’animaux morts pour gagner une pointe de confiance de cette mère de famille. Car ses actes ne jouent pas uniquement sa vie, mais aussi celle de son enfant… Ce qui n’est pas rien, loin d’être un rôle facile à endosser…

Elle prit un instant de réflexion, me maintenant dans sa ligne de mire, me fixant et réfléchissant. Je la fixais de même, elle et pas son arme, habitué désormais à voir un canon pointer mon crâne. Je ne cillais pas, attendant une réaction de son fait. Elle finit par approuver, insistant sur le fait qu’il me suffisait d’un geste décalé ou brusque pour qu’elle en finisse avec moi. J’opinais, on était bien d’accord.
Mais le geste vint finalement. Nous avions été absorbé par ce face à face empli de tension, la pluie abrutissait notre ouïe et notre vue, elle s’était focalisée sur moi comme étant une menace, ce qui était des plus compréhensible et n’avait entendu le rôdeur qui approchait. Je pestais, n’ayant pas pour habitude de dire ‘attention’ et de laisser les gens se démerder j’agis au quart de tour, pointant mon carreau, ne prêtant attention à la jeune femme qui releva son canon à mon attention, tirant en prenant soin de bien viser, inspirant pour calculer la distance et la trajectoire malgré le vent, prenant soin de ne pas frôler son enfant et de surtout frapper en plein crâne du monstre.
J’allais récupérer mon carreau, bien trop rare pour le laisser joncher le crâne du mort. Callant au préalable mon arme dans mon dos pour que la jeune femme ne pense pas que j’allais refaire de même. La pluie continuait de battre, j’arrachais le carreau en prenant soin de m’interposer entre le regard de l’enfant et la proie. Je revins vers elle et elle accepta alors de me suivre jusqu’à ladite cabane. Nous échangeâmes un hochement de tête silencieux, approuvant de laisser une chance sans trop y croire.

Il ne nous fallut pas bien longtemps pour rejoindre la petite maisonnette. Le trajet s’était fait en silence, elle et moi jetant de vifs coups d’œil, inspectant les environs pour être certains qu’aucun rôdeur ne nous surprendrait. Elle semblait avoir du vécu à ce sujet. Beaucoup ont appris sur le tard, avec l’arrivée de l’épidémie, à se défendre, à traquer, à reconnaître et à tuer. Mais elle, il y avait quelque chose qui me disait qu’elle avait bien trop de reflexe pour être une novice à cela. Il suffisait de la voir tenir la crosse de son arme…

La cabane se dessinait finalement et nous avancions de plus belle. "Maman...on dirait la cabane de la sorcière dans Hansel et Gretel..." Le silence fut brisé par l’enfant, me faisant la regarder une seconde fois depuis le début de cette rencontre. Elle tenait le coup, accrochée à sa mère, flottant dans une veste trop grande pour elle, son bras frêle maintenant sa peluche contre son coeur. Mais elle ne se plaignait pas… J’eus une vive esquisse à leur échange avant de prendre à mon tour la parole, faisant voler en éclat mon propre silence pour dire à la petite avec un clin d’oeil :
« Ne t’en fais pas, il n’y a plus de sorcière dans cette cabane. »
J’évitais le regard de sa mère, sachant qu’elle n’apprécierait très certainement pas que je parle à sa fille, ses doutes à mon égard se lisant parfaitement dans sa manière de me surveiller.

On vint vite à bout de la distance nous séparant de l’abri et l’on se retrouva sous le porche de la petite maisonnée. La jeune femme entreprit de vérifier l’intérieur, pour ma part, je jetais un coup d’œil circulaire au bois, vérifiant qu’aucun rôdeur ne traînait et ne venait vers nous.
Je sentis alors un regard sur moi, différent de celui empli de méfiance de la jeune femme. Je tournais alors la tête et vis les yeux de l’enfant me dévisager. Je la fixais de même, pas très à l’aise avec les enfants même si j’avais eu de quoi m’entraîner avec Judith et Carl. "Kylie! Viens-là. " J’allais pour lui parler mais la jeune femme appela sa fille pour qu’elle entre à sa suite. Je réprimais mes paroles et entrais après elle.

Bien que le vent sifflait et s’engouffrait par les fissures de la cabane, c’était toujours mieux que d’être à l’extérieur. Je secouais la tête, trempé, essuyant d’un geste l’eau de pluie qui s’était mêlée à ma sueur. La petite grelottait alors je m’accroupis et fouillais dans mon sac, attrapant une couverture que j’avais eu l’occasion de prendre avec moi en partant de la prison. Je la tendis à la petite famille.
« Elle est trempée, faudrait pas qu’elle tombe malade… » Dis-je dans ma barbe en affrontant le regard de la mère. Une fois que la couverture fut prise, je me redressais, abandonnant mon arme contre un pan de mur, cherchant de quoi faire un feu, à la fois pour réchauffer l’atmosphère mais aussi pour faire cuire la viande. Elles étaient affamées. A la prison on ne va pas se plaindre de ne pas avoir de viande… on a déjà tellement. Elles, elles n’ont rien, si ce n’est l’une et l’autre…

Je brisais les pieds d’une chaise, pas la peine de prendre du bois à l’extérieur, trempé il ne servirait à rien et j’entrepris d’allumer un feu, sortant un briquet que j’avais trouvé sur un mort et qui me servait à allumer les quelques mégots qu’il m’arrivait de trouver. Les flammes commençaient à crépiter, à prendre de l’ampleur et la chaleur vint, petit à petit, lécher nos peaux trempées.
Le silence s’était de nouveau installé et j’entrepris d’attraper mon couteau de chasse et le lièvre, jetant un coup d’œil à l’adulte pour dire : « Vous devez mourir de faim, c’est pas grand-chose mais… » Je ne finis pas ma phrase, allant pour vider le lièvre mais croisant le regard de l’enfant. Je me levais alors pour le faire à l’extérieur, on ne sait jamais que je m’attise pas sa haine pour ce geste en plus. Je revins après quelques instants, plaçant la viande au-dessus du feu pour qu’elle cuise. Fouillant dans mon sac pour tirer un sachet de baie cueillie par les réservistes de la prison. Je les tendais aux femmes en attendant : « Je m’appelle Daryl. » Finis-je par me présentant en posant le sachet devant elles. Puis je finis par poser la question : « Depuis combien de temps vous êtes dans la forêt ? » Décidé à en savoir plus avant de poser les questions. Car j’allais leur poser, c’était certain…

code by ORICYA.


_________________
Daryl Dixon

Story - Links - RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un nouveau groupe? [Daryl]   Jeu 26 Mar - 19:44

Daryl & Sam

Une lueur d'espoir?



Les deux jeunes femmes étaient enfin au sec dans cet abri de fortune. De fortune certes, mais un véritable palais pour elles deux qui n'avaient eu pour lit que des tapis de feuilles mortes et des cailloux. Sans compter le froid de la nuit. Cette cabane était comme une oasis en plein désert. L'endroit n'était franchement pas accueillant mais faire la fine bouche serait ridicule. Comme son appartement douillet et son lit manquaient à Sam...sans compter l'eau chaud de sa salle de bain et ses tenues confortables ainsi que sa garde-robe. Sans compter l'accès à son réfrigérateur...

Mais voilà, la vie avait décidé de prendre un tournant radical et d'imposer un mode de vie plus dangereux et périlleux qu'avant. En tout cas pour ce soir, Sam profiterait de ce toit qu'elle avait et elle espérait pouvoir se reposer un peu. Mais, étant en pleine forêt, il  avait tout de même de grands dangers et il ne fallait pas non plus dormir sur ses deux oreilles. Savoir que sa fille dormirait tranquillement ce soir la rassurait. C'était dingue...Sam était harassée par la fatigue autant physique que nerveuse, néanmoins elle tenait grâce à sa fille. Si elle n'avait pas été là, elle se serait probablement tiré une balle en pleine tempe.

Sam se contenta de dévisager un instant l'inconnu lorsque ce dernier lui confirma que la cabane n'était pas habitée par une sorcière. Celle-ci avait serré un peu les dents car elle n'avait pas trop apprécié qu'il parle à sa fille. Mais elle s'était retenue, car en réalité, il n'avait rien fait de mal. Cela dit, elle n'avait plus du tout l'habitude de parler à des gens sans avoir peur d'un coup fourré.

La jeune mère enroula sa petite dans la couverture que le type à l'arbalète lui tendait. Elle avait l'air d'un petit rouleau de printemps, ce qui fit sourire doucement l'adulte. Et puis, elle prit sa petite sur ses genoux et regarda l'inconnu s'activer pour faire un feu. Il était évident que cela leur ferait le plus grand bien. Elle regarda le feu prendre et crépiter doucement. Rapidement, une douce chaleur se répandit dans la pièce. C'était fou comme ça faisait du bien. Il en fallait décidément peu pour que le moral revienne.

"Merci pour la couverture. Ça va? Tu te sens mieux ma puce?"


Kylie répondit doucement en hochant dans un premier temps la tête.

"Voui maman, j'ai bien chaud."

Elle embrassa la joue de sa mère et cala son visage dans le creux de son cou. Kylie était très câline et même si le monde était un enfer, elle aimait toujours ces petits moments de tendresse avec sa maman. Même si Sam pouponnait, elle n'en oubliait pas la présence de l'homme. Elle l'avait toujours à l'oeil.

"Ça...fait un moment qu'on n'a rien mangé de consistant."


Comment chasser avec un glock? Ce n'était pas du tout l'équipement adéquat. Pourtant elle savait chasser, mais elle n'avait pas les outils. Plus rien n'allait dans ses collets non plus.

Sam apprécia que l'homme ne vide pas ses bêtes devant les yeux de sa fille. Elle en avait vu des horreurs et il ne servait à rien d'en rajouter. Finalement, le chasseur ne semblait pas si ...sauvage que ça? Etant donné qu'il se donnait la peine de préserver son enfant. Et puis il se présenta...Daryl. Devait-elle décliner son identité?

"...Sam et elle c'est..."


"Moi c'est Kylie!"

Intervint la petite qui s'estimait assez grande pour se présenter elle-même. Cela fit sourire Sam. Elle voulait faire comme les grands.

"Ça fait seulement quelques jours...Peut-être une semaine. On a beaucoup marché de ville en ville pour chercher des vivres, des vêtements ou même des médicaments. Mais beaucoup ont déjà été pillées et ces endroits sont infestés d'infectés. J'ai pensé qu'aller dans la forêt nous permettrait de trouver de quoi manger...et nous offrirait un peu plus de possibilités pour nous cacher. Mais...ça n'a pas été un franc succès."

Il fallait bien admettre que son plan avait échoué. Sam n'était pas fier au point de mettre la tête dans le sable.

"Avant on faisait partie d'un groupe qui se composait d'une quinzaine de personnes. On avait trouvé refuge dans un entrepôt. Mais un jour, une horde d'infectés à réussit à trouver une brèche et a décimer la majorité des réfugiés...nous sommes les seules survivantes."


Daryl leur tendis un sac de baies, Kylie se redressa précipitamment, ses yeux pétillaient de joie.

"Hannnnnn c'est trop bon ça!!! Je peux maman? Hein??? Dis ouiiii dis ouiiii!!"

Comme si elle allait lui dire non alors qu'elle n'avait rien dans l'estomac. Après avoir accepté, Kylie se jeta littéralement sur le sachet et commença à dévorer.

"Bébé doucement...tu vas avoir mal au ventre."


Sam piocha quelques baies qu'elle mangea tranquillement. Hum...elle n'avait rien mangé d'aussi bon depuis des lustres!

"Et vous? Vous êtes tout seul ici?"

Rien n'indiquait qu'il faisait partie d'un quelconque groupe mais elle devait s'en assurer. C'est alors que Kylie quitta les bras de sa mère pour aller vers Daryl. Elle lui tendit une grosse poignée de baies.

"Tiens monsieur Daryl...tu dois avoir faim aussi hein?"

Sam se pinça les lèvres un instant. Le problème avec Kylie, c'est qu'elle n'était pas sauvage du tout et allait volontiers vers des inconnus. Même si ce Daryl ne leur voulait pas de mal, Sam avait toujours un peu d'appréhension.


 


luckyred.
Revenir en haut Aller en bas

Admin
avatar


▲ Date d'inscription : 02/03/2015
▲ Messages : 317
MessageSujet: Re: Un nouveau groupe? [Daryl]   Lun 30 Mar - 15:18

Un nouveau groupe

Sam Waltz & Daryl Dixon


« You're not alone anymore. »
La pluie tambourinait contre le bois de la cabane, quelques gouttes parvenaient à se frayer un chemin entre les rainures pour clapoter contre le sol moisi. Ce n’était pas grand-chose mais c’était déjà ça. Nous avions de la chance que quelqu’un n’y soit pas installé. Ça aurait été bien plus complexe… et sûrement dangereux… Pour une fois les choses se déroulent plutôt bien en extérieur, on ne va pas cracher dessus…

Trouver des survivants était toujours assez surprenant. Mais trouver des enfants l’est encore plus. Le fait que la petite n’ai pas été seule l’avait sauvé. Après tout, Sophia n’avait pas survécu bien longtemps dans la forêt lorsqu’elle s’y était perdue… Mais ce qui était tout aussi impressionnant était le fait que malgré les horreurs auxquelles je supposais que l’enfant avait assisté, elle semblait avoir gardé une part de son caractère d’enfant. Chose qui me semble presque impossible pour survivre à ce jour.

La mère accepta la couverture et entreprit de couvrir sa petite, la frictionnant pour qu’elle se réchauffe plus rapidement. Son amour pour sa fille se lisait sur son visage. Elle sourit tendrement en lui accordant un regard. Je la regardais du coin de l’œil et dire qu’il y a quelques instants son visage était dur et suspicieux. Le feu fut rapidement fait et nous réchauffa tous, commençant par sécher la pluie sur nos visages. J’opinais d’un simple geste de la tête lorsqu’elle me remercia. La petite allait mieux, c’était le principal.
Les gosses. On en a pas mal désormais à la prison. Entre Judith qui n’est pas plus haute que trois pommes, Carl qui est plus hommes que certains, et les autres qui vacillent entre caractère enfantin et bien trop mature pour leur âge… Je n’ai jamais été proche d’enfants dans ma vie antérieure et jamais je n’aurais cru en avoir autant autour de moi un jour. Mais finalement je savais y faire, après tout, je m’étais même occupé de Lil ass kicker lorsque Rick n’était pas au summum de sa forme…

Elle avoua que cela faisait un moment qu’elles n’avaient pas bien mangé. Je n’en doutais pas, l’épuisement en était bien la preuve, les creux au niveau de leurs joues aussi. Je me présentais enfin. Après tout, pourquoi réclamer son indulgence si je ne prends même pas la peine de me présenter ? Il faut dire que je ne me sentais pas de perdre mon temps à cela alors que nous errions dans les bois, à découvert. Sam et Kylie, l’entrain de l’enfant me fit lever les yeux du lièvre. Petite, mais pas tant que ça. Enfantine, mais ce désir d’être mature se remarquait bien.

Je me redressais, alors que Sam répondait à ma question. Je l’écoutais en silence, comme beaucoup elle avait tenté de se débrouiller en ville, pillant pour survivre, puis s’était rabattue sur l’abri des bois, un espoir de nourriture à chasser les faisant passer la lisière. Elle évoqua même un groupe, mais comme pour beaucoup, les rôdeurs avaient eu raison de leur nombre, les décimant. Elles étaient seules depuis. J’allais pour répondre, mais, Kylie interrompit la conversation, s’émerveillant devant les baies que je leur proposais. J’eus un rapide sourire devant ses suppliques d’enfant et notamment lorsqu’elle se mit à les dévorer. Puis Sam me retourna la question. De nouveau ma réponse fut coupée par la petite qui s’avança pour m’offrir des baies. Je jetais un coup d’œil à sa mère qui ne semblait pas très partante à ce que sa fille s’approche autant de moi. Impossible de lui en vouloir, encore une fois, elle désirait protéger sa petite.
Je pris une petite grappe dans la grosse poignée qu’elle m’offrait et répondis : « Daryl tout court ça suffira. » Puis je montrais le reste des baies d’un signe de tête avant d’ajouter en chuchotant : « Je te laisse finir, il te faudra des forces pour devenir aussi grande que ta maman. » Promesse et chantage dont certains survivants noient les enfants à la prison. Je n’allais pas repousser la petite avec froideur, pas envie qu’elle ait peur de moi et que sa mère me mette un coup pour la peine. Je grignotais une baie, tournais le lièvre qui dorait doucement avant de regarder de nouveau Sam.
« Non je ne suis pas seul. Je fais partis d’un groupe de survivants. » Je la fixais pour voir sa réaction. Après tout, mon état montrait que j’étais en santé, j’avais a mangé, en clair je me débrouillais. Pourquoi ne pas lui parler de la prison ? Elles avaient l’air à bout, perdues et affreusement seules. Bien sûr, je n’allais pas les y guider de suite, il faut que je sois convaincu d’abord puis jamais je n’ai oublié les questions.
La tempête faisait vibrer le bois de la cabane, pas encore le moment de sortir le nez dehors. Alors je repris la parole en posant une nouvelle question : « Et vous n’avez pas croisé d’autres groupes depuis ? Ni même de petits ? » Je sais que Woodbury n’est pas loin. Ce terrible refuge devenue une dictature sous la poigne sanglante de l’assassin de mon frère. « Ou des refuges peut-être ? » Ajoutais-je en fixant de nouveau Sam.

Je vérifiais de nouveau la viande, lui laissant le temps de me répondre. C’était cuit alors je sortis le lièvre du feu et sortit mon couteau de chasse pour couper un morceau à Kylie : « T’as toujours faim ? » La questionnais-je en lui tendant la viande avant d’en faire de même pour Sam : « ça donnera plus de forces que les baies… » Je fouillais ensuite dans mon sac pour sortir une gourde d'eau et la déposa près d'elle.

code by ORICYA.


_________________
Daryl Dixon

Story - Links - RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un nouveau groupe? [Daryl]   Mer 1 Avr - 17:06

Daryl & Sam

Une lueur d'espoir?



Ainsi cet homme un peu effrayant aux allures de Davy Croquette s'appelait Daryl. C'était un peu rassurant de pouvoir mettre une identité sur un visage. Kylie reprit alors sa poignée de fruits et les enfourna dans sa bouche avec un appétit non dissimulé. Rapidement, les lèvres de la gamine devinrent rouges-violettes à cause des fruits.

"D'accord merci monsieur Daryl!"


Puis elle retourna auprès de sa mère qui d'ailleurs, lui nettoya sa bouche. Sam souriait toujours. Avant, lorsque Kylie mangeait comme un petit cochon ou qu'elle se salissait, elle était agacée, mais à présent, cela lui rappelait son quotidien d'avant l'épidémie. Et elle chérissait ces souvenirs aussi précieusement que sa vie.

A l'évocation du groupe dont faisait partie Daryl, Sam se figea complètement et resta de très longues secondes à contempler le chasseur à l'arbalète. C'était leur porte de sortie et leur clé pour espérer survivre...tout du moins quelques mois de plus. Car les hordes pouvaient tout décimer sur leurs passages. Elle mourait d'envie de lui hurler de les mener jusqu'à leur groupe et de les intégrer dedans. Sam en était arrivé à cette évidence depuis longtemps: Seules, elles ne survivraient pas longtemps. La jeune femme n'avait plus la force d'assurer leur protection. Et elle voulait désespérément maintenir sa fillette hors de danger.

Qu'il était dur de vouloir protéger un être cher mais de se voir également dépérir et réaliser que votre protection ne durera pas éternellement. Le corps lâchait au bout d'un moment, même si le mental restait aussi dur que la pierre. C'était biologique...c'était physiologique...sans carburant, l'organisme n'était qu'une vieille carlingue qui s'essoufflerait pour tomber en panne définitivement.

Sam secoua un peu la tête pour lui faire reprendre pied lorsque Daryl lui demanda si elles avaient croisé d'autres groupes. Durant un instant, la jeune femme s'était vu au sein d'un groupe imaginaire, dans un endroit sécurisant avec de la nourriture à profusion. C'était fou comme le cerveau pouvait imaginer ce qu'il voulait.

" Euh....si on en a croisé. Un ou deux. Au départ, j'ai tenté de nous faire intégrer un groupe mais il s'est avéré que ces personnes avaient complètement laissé tomber leur côté humain. Ils se livraient à des actes violents...entre eux et ils pillaient d'autres survivants. Alors je ne suis pas resté. C'est peut-être le chaos autour de nous mais je refuse de laisser tomber mon humanité et de laisser grandir ma fille dans un environnement aussi...malsain."

Pour Sam, les êtres humains pouvaient être encore plus dangereux et monstrueux que les infectés eux-mêmes. Les infectés se contentaient de tuer sans faire de sentiment. Sam avait eu l'occasion de les observer et elle avait constaté que ces créatures se contentaient de manger. Comme un prédateur qui cherchait tout le temps à se nourrir. Mais il n'y avait pas de sentiments dans cette prédation. Elles se contentaient de tuer pour manger. Elles ne torturaient pas, ne mutilaient pas, ne ressentaient pas de plaisir à humilier qui que ce soit. Alors que les humains si. Sam, au court de sa courte existence, avait appris à se méfier de ses semblables comme de la peste.

"On est resté quelques jours avec un deuxième groupe...il était assez petite, nous étions sept en tout. Mais il y avait de sérieux problème hiérarchique et il les membres ont fini par se séparer. Nous avons chacun prit une direction différente. Et on a pas trouvé de refuge non plus."


Après ça, ce fut des jours et des jours d'errance qui avait suivi. On ne pouvait pas dire qu'elles avaient eu de la chance. La cabane tremblait à cause du vent. C'était une vraie tempête qui s'annonçait dehors. Elle espérait qu'il n'y avait pas d'infecté autour d'eux, car le souffle des rafales ainsi que le bruissement assourdissant des feuilles couvraient d'éventuels bruits de pas suspects. Kylie frissonnait, elle n'aimait pas le vent ou même les orages, elle en avait une peur terrible. Il lui arrivait parfois de se réveiller en hurlant la nuit lorsqu'il y en avait.

Et puis le chasseur découpa quelques tranches du lapin qu'il avait fait cuire. Kylie saisit un bon morceau avant de le poser sur mon pantalon déjà sale. C'était chaud! Elle souffla un peu dessus maladroitement et commença à engloutir la viande. Sam elle, fit de même mais mangeait avec plus de retenue. Kylie ressemblait à un petit glouton. Sam ne mangea qu'une partie de sa pitance et donna l'autre à sa fillette...par habitude. C'était incroyable comme on se sentait mieux le ventre plein. Sam commençait à sentir son moral remonter la pente et Kylie souriait de contentement en se frottant le ventre d'avoir bien mangé.

"Hummmmmmmmmmmmmm c'était trop bon Daryl!"


"Vous avez dit...que vous faisiez partit d'un groupe de survivants..."


Sam trouva le courage de rentrer dans le vif du sujet. Elle n'était pas du genre à supplier mais parfois, il fallait mettre sa fierté dans sa poche et mettre un mouchoir par-dessus.

"Est-ce que vous pourriez nous y conduire? On ne survivra pas seules."


La jeune femme annonça son souhait de faire partie du groupe sans détour. A quoi cela servait-il de tourner autour du pot indéfiniment de toute façon? Il était urgent qu'elles trouvent une oasis ou elles pourraient souffler. Elle était même prête à faire ses preuves si nécessaire. Sam espérait que Daryl allait dire oui...ou tout du moins y réfléchir.



luckyred.
Revenir en haut Aller en bas

Admin
avatar


▲ Date d'inscription : 02/03/2015
▲ Messages : 317
MessageSujet: Re: Un nouveau groupe? [Daryl]   Lun 6 Avr - 3:43

Un nouveau groupe

Sam Waltz & Daryl Dixon


« You're not alone anymore. »
L’innocence de l’enfant était en parfait décalage avec la situation actuelle du monde, mais ce n’était pas une mauvaise chose, c’était plutôt apaisant. Beaucoup perdent patience avec les petits, en situation de stress, comme nous avions pu le voir sur les routes avec Carl, Sophia mais aussi les p’tits Spanish à Atlanta. Je les regardais manger, reprendre des forces et un peu de couleurs, même si, pour Kylie, cela venait surtout du fait qu’elle s’en foutait partout.

Il fallait s’y attendre. J’avais interrogé Sam sur la manière dont elle avait survécu et surtout avec qui. Il fallait bien que la question se retourne à mon attention. Il était donc obligatoire que je parle de la prison. Je ne suis pas du genre à mentir, puis vraiment, pourquoi le faire ? Lorsque je les regardais toutes les deux je savais que j’allais finir par leur poser les trois fameuses questions établies il y a quelques mois… Pourquoi traîner ?
Le tonnerre commençait à gronder, la jeune femme me dévisageait alors que j’avais parlé de mon groupe. Elle aurait pu prendre peur, après tout, rien ne dit que c’est un groupe de gentils petits citoyens, même si c’est le cas. J’en conclus qu’elle finissait par m’accorder une once de sa confiance et c’était d’autant plus prometteur et encourageant à poursuivre cette conversation, à développer d’autant plus le sujet de la prison.
Je la fixais et j’étais happé par l’espoir qui baignait son regard. Elle ne disait mot, elle ne cillait pas, elle me fixait juste, encore sous l’effet de ce que j’avais sorti sûrement. D’autres avaient eu cette réaction lorsqu’on les croisait en route. Ils l’avaient une seconde fois en voyant la prison et la mine d’or qu’elle est devenue…
Je repris, mais pour en savoir plus sur elle, la ramenant sur Terre. Elle entreprit de me répondre et je l’écoutais avec toujours autant de sérieux, faisant attention à ses mots comme à ses expressions bien qu’elle semble encore mouvementée à l’idée que je fasse partie d’un groupe. Elle était à bout de force, c’était un cadeau que je secouais devant son nez mais qu’elle ne pouvait encore toucher. Frustrant, mais il faudra patienter encore quelque peu…

Elle me parla d’un groupe, apparemment des violents, serrant machinalement la mâchoire en pensant au Gouverneur, mais imaginant parfaitement qu’il n’était pas la seule ordure à la tête d’un groupe malsain dans la région : « Et ils vous ont laissé partir ? » Je ressentais bien qu’elle n’était pas le genre de personne sans cœur, après tout c’est une mère et à la manière dont elle traite Kylie, elle est loin de se moquer de son enfant. Mais jusqu’où a-t-elle pu aller pour cette petite ? Est-ce que ce clan les avait laissées filer facilement ? Sam avait-elle dû forcer le passage ? Voilà ce que je voulais savoir, sachant que cela finirait bien par me donner quelques informations sur les trois questions sans qu’elle s’en rende compte. J’opinais lorsqu’elle me parla de leur deuxième tentative au sein d’un groupe qui finalement n’avait pas fait long feu. Ça arrive, on ne peut s’adapter à tout le monde, supporter tout le monde et encore moins satisfaire chacun…

Le vent continuer de souffler et je vis la petite frissonner, se serrant de plus belle contre sa mère. Je la contemplais un instant avant d’en faire de même de Sam, jetant par moment de furtifs coups d’œil à la fenêtre fêlée de la cabane. Reflex qui ne se perdra sûrement jamais.
La viande permit à la petite de se changer les idées et de ne plus se focaliser sur la tempête, dévorant son morceau de lapin goulûment, Sam en faisant de même. Elle devait venir d’un milieu aisé ou avait eu une bonne éducation pour manger aussi bien malgré la faim qui la tiraille. Elle est courageuse, c’est à n’en pas douter. Beaucoup se seraient littéralement jeté sur la broche directement.

Rapidement la viande disparue, laissant derrière elle des os parfaitement nettoyés. J’eus un petit clin d’œil à l’attention de Kylie : « Content que t’ai apprécié. » L’une comme l’autre avaient repris des couleurs et semblaient plus apaiser, la nourriture jouant énormément. J’attrapais la bouteille d’eau pour boire une gorgée avant de la redéposer à portée de la petite famille alors que Sam reprenait sur mon groupe, hésitante. Elle était curieuse, elle voulait en savoir plus ça se voyait clairement, mais elle essayait par la même de ne pas paraître trop insistante, sachant s’y prendre… Je me redressais, écoutant la suite de ses propos alors qu’elle me demandait clairement de les y mener. Je restais un instant silencieux avant d’ajouter : « Je peux vous y mener, là n'est pas le problème, mais avant cela vous allez devoir répondre à certaines de mes questions. » Je lui jetais un coup d’œil, un petit sourire tirant quelque peu la commissure de mes lèvres : « On ne sait jamais trop à quoi s’attendre avec les gens, alors j’ai seulement besoin de trois réponses pour décider. » Je fixais mon attention sur Sam, pour voir comment elle allait répondre, qu’elle serait sa réaction, avec Rick on s’était rendu compte que c’était ce qui en disait le plus long sur les autres. S’ils se braquaient, culpabilisaient ou souriaient…Je lançais alors les trois questions : « Combien de rôdeurs avez-vous tué ? » Je lui laissais le temps de me répondre, sachant qu’elle avait dû en tuer un bon nombre vu qu’elle survivait presque seule avec sa fille, mis à part les quelques groupes. Puis, après qu’elle m’ait répondu, je continuais avec la seconde qui choquait toujours un peu plus : « Et de personnes ? » Je parlais là bien des humains, des non-infectés… Pourquoi ces questions ? Parce qu’il est toujours bon de savoir si l’on accueille un tueur dans nos murs ou un simple survivant… Je n'avais pas hésité à poser la question malgré la présence de Kylie, après tout, la vérité sort de la bouche des enfants parfois, sa réaction à elle aussi pouvait être utile, même si je comptais bien plus sur celle de Sam...

code by ORICYA.


_________________
Daryl Dixon

Story - Links - RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un nouveau groupe? [Daryl]   Jeu 9 Avr - 14:16

Daryl & Sam

Une lueur d'espoir?


Lorsque Daryl demanda si les individus du groupe les avaient laissé partir, Kylie fit une drôle de tête et la jeune mère resta un instant silencieuse...comme si elle cherchait ses mots pour dire le plus clairement possible les choses. Oui ils les avaient laissé partir...mais ce ne fut pas sans douleur et sans menace.

Devait-elle être franche et raconter comment est-ce qu'elle avait procédé pour s'en sortir sans trop de mal? Ou bien devait-elle rester le plus vague possible pour ne pas "faire peur" à Daryl afin qu’il les conduit jusqu'à leur groupe? Difficile comme choix. Cependant, si elle n'était pas franche maintenant, cela pourrait fortement lui porter préjudice et supprimer définitivement leur chance d'avoir un toit au-dessus de la tête. Elle secoua alors négativement la tête. Non, au départ, ils ne les avaient pas laissé partir.

" J'ai dû user de menaces pour pouvoir partir. Parce qu'au départ, ils ne voulaient pas. Parce qu'ils pensaient qu'on allait devenir une menace pour eux...le chef était assez paranoïaque. Je lui ai sectionné trois doigts en lui tirant dans la main parce qu'il tentait de s'emparer de Kylie."

Sam s'évertuait à cacher qui elle avait été...un agent très bien entraîné qui savait tirer, se battre, maîtriser des menaces. Elle avait tiré sans sommation.

"Les autres membres ont tenté d'intervenir mais la détonation avait alerté des infectés rôdant dans le coin. On a profité de la cohue pour fuir et se cacher en attendant que les choses se calment."


Voilà comment les choses se sont passées. Elle ne pouvait pas faire plus claire. Mais telle une lionne, elle avait été prête à tout pour protéger son enfant. Lorsqu'elle avait vu la misérable main tenté de s'emparer de sa fillette pour la faire chanter, alors son sang n'avait fait qu'un tour et elle avait répliqué. Réaction des plus normales qu'on ne pouvait pas condamner. Le repas faisait son petit effet...Sam se sentait bien mieux à présent et de meilleure humeur. Kylie commençait à bailler de fatigue. Il faisait plus chaud à présent et maintenant qu'elle avait le ventre plein...

Et puis Daryl lui révéla que les mener à son groupe n'était pas un problème mais qu'elle devait répondre à une série de questions. Oh? Il fallait passer une sorte d'épreuve avant de pouvoir intégrer la "Dream Team"? Cela dit, c'était compréhensible...elle ignorait de qui était composé le groupe et s'il y avait des familles ou des personnes vulnérables, il était nécessaire de sélectionner les "candidats". Ne serait-ce que pour éliminer les potentiels psychopathes et autres mutins qui seraient tenté de faire n'importe quoi.

Sam hocha alors la tête et attendit que Daryl lui pose ses fameuses questions...combien de "rôdeurs" est-ce qu'elle avait tué et si elle avait aussi dû liquider des humains.

"Rôdeurs? C'est comme ça que vous les appelez..."


Pour elle, ils étaient des infectés. Car c'est bel et bien ce qu'ils étaient...Des personnes qui ont été contaminé par une sorte de virus ou bien de micro-organismes et cela les avaient tué...pour les ramener à la vie ensuite sous une "forme" différente. Mais à la base, ces personnes avaient été des malades.

"J'ai dû tuer pas mal de "rôdeurs". Mon premier a été un type qui a voulu me mordre lorsque l'épidémie a éclaté. Au départ, j'ai tiré dans une jambe pour le stopper...je croyais qu'il s'agissait d'une personne encore "vivante" et logiquement elle aurait dû tomber par terre et hurler de douleur. Mais ça n'a rien fait...alors j'ai tiré dans le ventre, la poitrine et pour finir, comme il avançait toujours, la tête. C'est là que j'ai réalisé que la tête les arrêtaient définitivement."

Quant à la deuxième question, Sam resta un instant pensive. Si beaucoup de personnes s'étaient mises à tuer des gens sains pour se protéger depuis que le monde ne tournait plus rond, elle, elle s'était déjà mise à l'oeuvre bien avant que tout ne dérape. Etant un ancien agent de terrain, elle n'avait eu autre choix parfois, que d'utiliser son arme pour se défendre. Mais jamais cette dernière n'en avait tiré le moindre plaisir. Chaque personne tombée sous les balles de son glock la hantait chaque jour.

"Vous voulez dire depuis l'épidémie?"

Lança-t-elle en regardant dans le vague.

"Ma maman elle arrêtait les méchants avant!"


Intervint la petite. Sam lui demanda de bien vouloir se taire et se reposer.

" J'étais agent du FBI avant tout ce bordel. Et j'ai été amené à neutraliser des gens dans l'exercice de mes fonctions. Et depuis que le système c'est effondré c'est arrivé malheureusement plus d'une fois. Donc oui j'ai tué également des humains...bien qu'ils n'étaient plus vraiment des humains à mes yeux. Mais à chaque fois ça n'a pas été sans remord. Je...déteste à avoir à en arriver là. Chaque fois je repense...est-ce que c'était bien la seule chose à faire? Est-ce qu'il n'y avait pas d'autres moyens? Ce qu'il y a c'est que je dois protéger ma fille et parfois les humains se révèlent être beaucoup plus monstrueux que les horreurs qui veulent nous dévorer. Alors je n'hésiterai pas à recommencer pour protéger ceux que j'aime."


Sam ne savait pas si son petit discours serait suffisant pour lui donner le "pass" qui la mènera au groupe mais elle était restée égale à elle-même: Franche et entière. Elle n'avait pas honte de ses doutes ou d'exposer ses remords à un inconnu. Cela ne faisait-elle pas d'elle quelqu'un de plus humain? Elle était comme ça...protectrice et maternelle mais également implacable lorsque la situation l'exigeait.



luckyred.

Revenir en haut Aller en bas

Admin
avatar


▲ Date d'inscription : 02/03/2015
▲ Messages : 317
MessageSujet: Re: Un nouveau groupe? [Daryl]   Sam 18 Avr - 16:06

Un nouveau groupe

Sam Waltz & Daryl Dixon


« You're not alone anymore. »
Ma question la gênait clairement. Même l’enfant changea d’expression. Je la fixais, je préférais savoir la vérité plutôt qu’elle ne me mente. Ce n’était pas ainsi qu’elle allait gagner ma confiance et donc obtenir le droit de me suivre jusqu’au refuge installé dans la prison. Son simple silence m’indiquait que ça n’avait pas dû être aussi facile que ça en avait l’air et je gardais mon attention portée sur elle alors qu’elle niait d’un signe de tête. Elle osa enfin reprendre la parole pour m’expliquer, de manière sincère il me sembla…
Ça n’avait en effet pas été une partie de plaisir apparemment. On s’en était pris à elles, pour ne pas laisser partir la petite famille et elle avait protégé sa fille, tout simplement. C’était ce que je retenais. En tous cas elle devait savoir y faire avec les armes pour parvenir à shooter la main de l’homme. A moins que cela ne résulte que de la chance…
J’opinais quand elle eut fini son récit. « Je vois, tu n’as fait que protéger ta fille donc. » J'oubliais le vouvoiement, sans réellement m'en rendre compte, après tout, on est tous au même niveau à ce jour non ? Je ne relevais pas le fait que son geste avait sûrement dû entraîner la fin du reste du campement, dorénavant c’est chacun pour soi. « Ta mère t’as sauvée hein ? » Demandais-je à l’attention de la petite qui avait revêtu une tête légèrement sombre suite au récit de sa mère. Cela n’avait pas dû être une épreuve facile pour la jeune femme, tomber dans un camp mené d’une poigne de fer par un fou, menaçant sa propre fille. Il était normal qu’elle lui ait tiré dessus. Je n’allais pas la blâmer pour cela, bien au contraire, j’aurais fait pareil.

Je lui dis qu’il lui suffisait de répondre à mes questions pour avoir une chance de me suivre jusqu’au refuge. Elle ne parut pas si surprise que cela. Les précautions sont de mise de nos jours. Je lui posais donc la première question et hochais de la tête lorsqu’elle reprit sur ma manière de les nommer. Chacun avait son appellation à leur égard. J’en changeais parfois, mais rôdeurs me venait plus naturellement. Pas la peine de me demander pourquoi, c’était comme ça, tout simplement.
Elle me proposa alors sa réponse et je l’écoutais attentivement. J’opinais alors qu’elle finissait de m’expliquer comment elle avait découvert le moyen de tuer les rôdeurs. Après elle ne s’était pas amusée à les compter, il faut dire que personne ne tient de comptes des morts qu’il a sur le dos…

Elle fut beaucoup plus sujette à la réflexion suite à ma deuxième question. J’en déduis de suite qu’elle avait dû tuer. Mais apparemment pas le psychopathe qui avait voulu les retenir. J’attendais sa réponse, elle n’avait pas non plus le profil d’une femme qui tue pour le simple plaisir de mettre fin à la vie de quelqu’un. Elle n’avait pas l’air d’ignorer la manière d’utiliser son arme. Enfin, Sam repris la parole. Mais pas pour une réponse. Plutôt une question. J’arquais un sourcil quand elle me demanda si je parlais d’avant ou d’après le début de l’épidémie. Elle semblait légèrement perdue dans ses pensées…
J’allais reprendre la parole mais la petite s’empressa d’intervenir pour protéger en quelque sorte sa mère. Elle arrêtait les méchants… « Ah oui ? » Demandais-je en retournant mon regard vers Sam qui m’expliqua ce que sa fille insinuait. Un agent du FBI… Tout s’expliquait pour le coup… Et en plus elle répondait d’avance à ma dernière question…

Elle ne le faisait pas avec plaisir, elle me l’expliquait et je pouvais très bien le lire sur son visage. Le silence retomba une fois qu’elle eut fini son explication. « Agent du FBI hein… On aura besoin de monde pour protéger notre campement. Si tu es toujours tentée de protéger du monde bien sûr. » J’approuvais indirectement qu’elle rejoigne notre refuge. Aussi bien elle que sa fille, bien sûr. Je me tournais alors vers Kylie : « ça te plairait de dormir sur un vrai lit ? Où tu as encore envie de jouer les survivantes avec ta maman ? » Lui demandais-je avec un clin d’œil avant de dire à Sam : « Je pense que vous avez suffisamment survécus seules, ça vous fera peut-être du bien d’avoir de quoi vous décrasser et des gens sur qui compter non ? »

Je regardais par la fenêtre, l’orage était encore un peu là, la pluie ricochait sur le carreau : « Une fois que ce sera apaisé je pourrais vous y emmené. On s’est installé dans une prison que l’on a nettoyé des rôdeurs, on est plutôt nombreux et chacun met la main à la pâte pour aider. » Complétais-je pour lui présenter en quelques mots la prison, même si je ne doutais pas que ce ne serait pas suffisant. Mais j’étais prêt à répondre à ses questions, elles en avaient suffisamment bavé, elles avaient droit de rejoindre notre petit havre même si ça ne met pas fin à la menace extérieure…

code by ORICYA.


_________________
Daryl Dixon

Story - Links - RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un nouveau groupe? [Daryl]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un nouveau groupe? [Daryl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouveau bloc politique au Parlement : GCR- GROUPE DES CULOTTES ROSES
» Venez nous faire découvrir de nouveau groupe (ou chanteur ;p)
» Nouveau groupe Facebook pour les caniches
» Nouveau groupe warhammer JDR sur béthune
» Don't touch that boy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walking Dead Corporation :: Les RPs-