AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Admin
avatar


▲ Date d'inscription : 24/03/2015
▲ Messages : 130
MessageSujet: Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.   Mar 24 Mar - 16:52






Thomas Carter


- Le courage est une sorte particulière de la peur -


Identité


Prénom(s) : Thomas
Nom : Carter
Date de naissance : 8 Octobre
Âge : 20 ans
Nationalité : Américaine
Campement : écrire ici
Depuis le : écrire ici
Stock : Couteau de poche + *réfléchis encore*
Rôle dans le camp : Leader
Métier / Études : Tueur de zombies ?  
Statut social : En couple avec Effy    
Orientation sexuelle : Hétéro
Groupe : Subjects
Avatar : DYLAN O'BRIEN    
Crédit : Jacage




Caractère


Thomas n'est pas ce que l'on appelle quelqu'un de chiant ou de difficile à vivre, certes, il a son caractère, mais si vous venez tant mieux si vous venez pas tant pis. Il a juste un caractère bien à lui, une certaine confiance en son instinct qui le rend parfois extrêmement têtu et borné, mais pas arrogant. Il a la tête sur les épaules, et sait garder la tête froide dans toutes les circonstances. Il est également méfiant envers les gens qu'il ne connait pas et préfère descendre quelqu'un avec les mots avant d'en venir aux mains. Il n'a pas pour autant le fond méchant, mais quand on le provoque peut se montrer très dur. Malgré sa méfiance, une fois qu'il vous aura accordé sa confiance, vous ne la perdrais plus, du moins tant que vous ne le trahissez pas. En effet, il tient énormément à ses amis, même s'il ne l'a jamais exprimé de vive voix, il est plus du genre à agir. D'ailleurs, il pense de tout son cœur qu'une solution existe à ce fichu virus. Au fond de lui, Thomas a peur de devenir quelqu'un de mauvais, il n'aime pas avoir du sang sur les mains bien qu'il y soit obligé. Il fera toujours ce qu'il faudra pour le bien du groupe, ce qui lui a valut d'être une sorte de leader au sein de celui ci sans qu'il ne l'ait vraiment demander.

Physique


Thomas est de taille moyenne, un mètre quatre-vingt, et est plutôt svelte, un soixantaine de kilos. Il n'est pas très carré mais reste assez musclé, il se remarque plus par sa rapidité et son agilité que par sa force à l'état brut. Ses yeux sont de couleurs noisettes, assez intenses et expressifs. Ses cheveux sont bruns et la plupart du temps coiffés en bataille, si c'est ce qu'on appelle être coiffés. Son visage traduit généralement la plupart de ses émotions, mais il sait le fermer et ne rien laisser paraître si l'envie lui prend. Il n'a pas de style vestimentaire particulier et prend ce qu'il trouve.





Derrière ton écran


Surnom : En a pas (a)
Âge : 20
Comment avez vous connu le forum ? : Ambre, Daryl & Effy  
Comment trouves tu le forum ? : Parfait :P
Autre chose à dire ? :    
Code règlement : Validé par Daryl


MADE BY .ANGELUS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Admin
avatar


▲ Date d'inscription : 24/03/2015
▲ Messages : 130
MessageSujet: Re: Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.   Mar 24 Mar - 16:54






Once upon a time


- Vivre, c'est prendre des décisions et en supporter les conséquences. -





Je ne sais pas où je suis né, je ne sais pas non plus quand. Tout ce que j'ai c'est un nom : Carter, Thomas Carter. Je savais aussi que mes parents étaient tout les deux morts, la raison de mon arrivée dans ce foyer. Le reste, tout ces autres détails de mon enfance avec eux, je les avais complètement oubliés, comme effacés, un trou noir, le vide complet. Tout avait disparu, tout mes souvenirs existant avant mon réveil au milieu des flammes d'une maison en train de brûlée dans la nuit du 7 au 8 octobre, sûrement ma maison, celle de mes parents. Amnésie post-traumatique. On ne m'en avait jamais parlé, et aucun autres souvenirs n'avait refait surfaces.

An Orphan with just a name

J'étais arrivé à l'orphelinat à l'âge de 7 ans. Un endroit public où on y déposait des gosses comme moi car on ne savait pas vraiment quoi en faire et où les adoptions n'étaient que peu fréquentes. Le bâtiment était gardé par des nonnes à qui l'on devait un respect que je ne leur avait jamais accordé, je n'avais jamais demandé à être ici, et il n'était pas question que je les remercie de quoi que ce soit, et surtout pas de leur dictature imposée dans l'orphelinat. Je devins rapidement la personne à éviter au sein du foyer et je n'en étais pas plus dérangés. Je n'avais pas besoin d'être entourer de tous ces moutons, qui se pliaient aux règles, toutes plus idiotes les unes que les autres, comme de parfaits petits soldats. Je continuais donc à attendre, des jours puis des mois, enchaînant les sanctions, des privations de repas à l'isolement pendant quelques jours en passant par les corrections plus physiques, pour mon comportement trop rebelle aux goûts de mes bourreaux. Je rêvais de ce jour où j'atteindrais l'âge de mes seize ans et pourrais enfin sortir de cet endroit, mais ce jour n'arriva pas. Ils vinrent me chercher avant, bien avant. Je n'avais seulement vécu qu'une seule année au foyer, pas que j'allais m'en plaindre mais c'était un des records. C'était même du jamais vu pour le "cas désespéré" que j'étais.

Family

Ce n'était pas vraiment des parents mais c'était ce qui s'apparentait le plus à une famille pour moi jusque là. Cette organisation, de ce que j'avais comprit du haut de mes huit ans, permettait de donner une seconde chance aux jeunes enfants en les faisant intégrer une ville où ils pourraient recevoir éducation digne de ce nom. J'avais bien sûr accepter sans hésitation, ça ne pouvait être que mieux que cet endroit où j'étais. Je n'avais pas vraiment suivit toutes leurs explications mais j'étais prêt à tout pour sortir, j'avais "le bon profil" selon eux et je n'allais certainement pas laisser ça à quelqu'un d'autre ! J'avais donc accepté leur proposition sans même prendre le temps d'y réfléchir un peu plus. Et ce n'était certainement pas les bonnes sœurs de l'orphelinat qui allaient me retenir, bien au contraire. En intégrant cette ville j'avais rencontré beaucoup d'autres enfants, certains un peu plus âgés d'autres moins que moi, on restait tout de même des gosses. Pour tout le monde la vie ici était ce qui nous semblait des plus normales.  

Effy

J'avais grandis et passé déjà plusieurs années de ma vie dans cette ville qui ressemblait à quelque chose comme un campus remplit d'enfants de tout âge pouvant aller jusqu'à la trentaine. Je ne regrettais en rien mon choix, jamais je ne le regretterais car sans ça je n'aurais jamais rencontré Effy. Cette fille au visage d'ange habillé de ses grands yeux bleus était loin d'en être un, elle avait un caractère fort et complexe, intelligente mais colérique, loyale mais rebelle. Bref, Effy est unique en son genre, et c'est certainement ça qui m'a plu chez elle. Je l'avais d'abord tout simplement croisée, puis un jour je l'ai aperçue sortant de ses gonds face à trois types avant la reprise des cours, sans vraiment savoir pourquoi, ou y avoir réfléchit, je me suis interposé, d'instinct. Quand je me retrouvais face à elle pour la calmer, j'ai tout d'abord cru qu'elle allait m'en foute une. Elle m'avait littéralement foudroyé du regard mais n'avait finalement rien fait. Je l'avais dévisagé sans trop savoir quoi dire, le regard coincé dans la couleur froide de ses yeux, oubliant les trois autres, du moins jusqu'à ce qu'ils me plaquent, tout les trois ensemble, au sol sans que je m'y attende. Des lâches, il y en avait vraiment partout.
Ce n'était pas franchement la rencontre la plus romantique de toute une vie, du genre on se bouscule dans les couloirs et le coup de foudre arrive en un croisement de regard. C'était beaucoup plus éloigné de cette idée. Après s'être retrouvés à cinq dans l'infirmerie du lycée pour ensuite subir le sermon du directeur nous sommes tous repartit. Chacun de son coté. Mais je n'avais pas l'intention d'en rester là. J'ai donc passé ma soirée, sans dîner, pour mettre tout les chances de mon coté, poster devant la porte de sa chambre que j'avais repéré au préalable. Je fus aussi surpris qu'elle quand elle en sortit plusieurs heures après, armée d'un paquet de chips. Je l'avais invité à sortir, instinctivement, et pour le coup assez brutalement, je fus presque gêné pour avoir sorti ça alors que l'on ne se connaissait que depuis quelques heures pour avoir passé qu'une dizaine de minutes avec trois autres mecs dans le bureau du directeur. Je fus presque étonné quand elle accepta. Elle m'a toujours dit qu'elle l'avait fait par pure pitié, même maintenant qu'on est ensemble.

Le convoi

C'était un jour comme un autre, les cours étaient terminés, après une dure et intensive séance de sport, c'était quotidien ici, le sport. J’accompagnais Effy à sa visite médicale hebdomadaire lorsque l'on a aperçus les autres courir derrière nous, après un bref échange de regard nous suivîmes le mouvement, ma main saisissant la sienne. Il y avait une énorme foule, des coups de feu, puis ma main lâcha celle d'Effy, je m'arrêtais, et la cherchais des yeux, me faisant bousculer par les autres, rien, personne. L'appeler ne servait à rien dans tout ce bruit. J'avançais dans le mouvement inverse de la foule, plissant des yeux pour la chercher, toujours rien. Je me pris plusieurs coups d'épaules jusqu'à celui de trop qui me fis basculer en arrière et tomber au sol, me faisant piétiner au passage. Puis plus rien, le noir complet. Lorsque je me réveillais ma première pensée fut pour Effy, il fallait que je la retrouve, je fus ensuite surpris par le visage d'un enfant penché sur moi. Je clignais des yeux dans le but d'y voir un peu mieux autour de moi, on était partout sauf à l'internat. Ça ressemblait plus à une voiture, une grosse voiture, du genre 4x4. J'ignorais complètement depuis combien de temps je me trouvais là ou qu'est ce qui s'était passé, je jetais un coup d’œil par la fenêtre du véhicule et fronçais les sourcils en y voyant la route délabrée, des voitures en piteux état et certaines avaient des cadavres à l'intérieur. Je me redressais aussi sec, en me demandant où est ce que j'avais bien pu atterrir. Ils me retinrent de ne pas sortir de la voiture et tentèrent de me calmer, en vint, et finir donc par m'expliquer. Tout. Umbrella, notre utilité pour cette organisation, on était que des cobayes, je restais un moment sans rien dire, essayant de tout remettre dans l'ordre, ma tête allait implosée, mélangée à de la colère, de l'incompréhension et d'autres ressentiments que je ne saurais expliquer. J'avais l'impression de nager en plein rêve. Mon silence dura jusqu'à l'installation du campement, il y avait des visages que je connaissais, d'autres moins, ou encore pas du tout. Mais je cherchais toujours Effy, persuadé qu'elle était ici. Je finis par traverser l'endroit balayant du regard le campement. Je la trouvais installée dans son coin, et ne perdis pas un instant de plus pour la rejoindre. Je mis un long moment avant de la calmer, celle ci était hors d'elle d'avoir été utilisée de la sorte. Je pouvais la comprendre, tout les autres présents avec nous ces dernières années pouvaient la comprendre.
Nous sommes restés un moment avec le groupe nous avions déjà traversé plusieurs états. Se défendre contre ces abominations n'était pas si dure, il suffisait de leur éclater la tête. Là où j'y voyais une obligation, Effy y voyait un moyen de se défouler. Avec les anciens de la ville artificielle nous nous sommes tous plus ou moins soutenus durant cette "adaptation". Certains s'était fait à la vie d'ici, d'autres un peu moins, on s'était donc mit d'accord sur le fait de quitter le convoi, ensemble, et de tracer notre propre route. On s'en ait plutôt bien sorti jusqu'ici, chacun avait trouvé sa place et son rôle à jouer dans le groupe et on se débrouillait toujours pour avoir un plan, j'arrivais généralement à rallier les gens à ma cause, veillant à toujours faire les bons choix. Ce qui m'avait donner le rôle de celui qui menait le groupe sans vraiment que je le veuilles.

J'essaye toujours de faire de mon mieux et de ne décevoir personne.




MADE BY .ANGELUS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.   Mar 24 Mar - 16:57

Bienvenue
Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas

Admin
avatar


▲ Date d'inscription : 05/03/2015
▲ Messages : 69
MessageSujet: Re: Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.   Mar 24 Mar - 17:02

HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

Pas besoin de te faire tout le discours tu sais comment on fonctionne ^^


_________________
Effy Stonem
I tear my heart open, I sew myself shut My weakness is that I care too much And my scars remind me that the past is real I tear my heart open just to feel ∞ Papa Roach - Scars
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Admin
avatar


▲ Date d'inscription : 02/03/2015
▲ Messages : 317
MessageSujet: Re: Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.   Mar 24 Mar - 18:16

YEAY Pépère!!!!!

Welcome here !!
Bon Effy a tout sous-entendu hein ;p
Harcèle nous ;p

Courage pour ta fiche!!

_________________
Daryl Dixon

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.   Mar 24 Mar - 18:37

Dylan O'Brien
Bienvenue et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

Admin
avatar


▲ Date d'inscription : 24/03/2015
▲ Messages : 130
MessageSujet: Re: Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.   Mar 24 Mar - 18:44

Merci tout le monde

Mais je l'aime bien votre discours moi (a)

PAPYYYY !
Mais vous inquiétez pas j'compte bien vous harceler mes petits ! Vraiment vraiment beaucoup !

_________________
Thomas Carter
Learn from yesterday ○ Live for today ○ Hope for tomorrow ○ (c) crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Admin
avatar


▲ Date d'inscription : 05/03/2015
▲ Messages : 69
MessageSujet: Re: Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.   Mar 24 Mar - 19:07

*Hum hum s’éclaircit la gorge*

Salut et bienvenu sur notre MAGNIFIQUE et SPLENDIDE forum ! Si tu as la moindre question ou juste une envie d'embêter le Staff Ambre et Daryl sont à ta disposition alors tu peux les harceler quand tu veux et moi tu me laisse dormir dans mon coin ! Nah mais non tu sais bien que je lol et rigole à fond tu peux me harceler aussi mais respect au moins mes heures sommeil :D

Sinon comme on le dit souvent bon courage pour ta fiche et fais nous un truc extraordinaire, incroyable et digne de Dylan O'Brien (sinon tu seras recalé MOUHAHAHAHA )

*C'est mieux là comme message de bienvenu ????*

_________________
Effy Stonem
I tear my heart open, I sew myself shut My weakness is that I care too much And my scars remind me that the past is real I tear my heart open just to feel ∞ Papa Roach - Scars
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Admin
avatar


▲ Date d'inscription : 24/03/2015
▲ Messages : 130
MessageSujet: Re: Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.   Mar 24 Mar - 19:27

Oh oui j'adore c'est parfait

_________________
Thomas Carter
Learn from yesterday ○ Live for today ○ Hope for tomorrow ○ (c) crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.   Mar 24 Mar - 19:51

Bienvenue à toi :D
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.   Mar 24 Mar - 21:05

Soit le bienvenu! :) Le convoi et Alice ont liberés les subjects alors nos personnages se sont peux etre rencontré. Il faudra qu'on papote d'un lien. :)
Revenir en haut Aller en bas

Admin
avatar


▲ Date d'inscription : 24/03/2015
▲ Messages : 130
MessageSujet: Re: Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.   Mar 24 Mar - 23:42

Merci à vous deux !!

Shanone - Je suis fan de ton vava, Lindsey est juste... Géniale !

Ethan - Bien sûr !! Je me dépêche de finir ma fiche pour qu'on puisse voir tout ça ! :D

_________________
Thomas Carter
Learn from yesterday ○ Live for today ○ Hope for tomorrow ○ (c) crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.   Mer 25 Mar - 0:04

Welcomeeee et bon courage pour ta fiche :D
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.   Mer 25 Mar - 4:12

Bienvenue sur le forum petit ^^'
Bon courage pour le reste de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

Admin
avatar


▲ Date d'inscription : 24/03/2015
▲ Messages : 130
MessageSujet: Re: Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.   Mer 25 Mar - 8:53

Merci à vous deux !


_________________
Thomas Carter
Learn from yesterday ○ Live for today ○ Hope for tomorrow ○ (c) crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.   Mer 25 Mar - 14:37

Bienvenue sur le forum! Bon courage pour la suite de ta fiche et n'hésite pas à nous contacter si besoin. ♥
Revenir en haut Aller en bas

Admin
avatar


▲ Date d'inscription : 24/03/2015
▲ Messages : 130
MessageSujet: Re: Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.   Mer 25 Mar - 18:25

Merci

_________________
Thomas Carter
Learn from yesterday ○ Live for today ○ Hope for tomorrow ○ (c) crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Admin
avatar


▲ Date d'inscription : 05/03/2015
▲ Messages : 69
MessageSujet: Re: Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.   Jeu 26 Mar - 23:42






Congrats !!





J'ai l'honneur de t'annoncer que ta fiche a SURVÉCU !!!

Le reste du forum s'ouvre désormais à toi!
Tu peux donc le découvrir tranquillement, mais avant tout n'oublies pas ces quelques points:
- Il te faut recenser ton avatar pour qu'il ne te soit pas piqué: WWW
- Tu peux dés à présent aller créer tes fiches de liens et de sujets et aller voir celles des autres survivants ! Il te faudra les recenser ICI. Tu dispose d'un délais d'UNE semaine pour les faire !
- Comme on a tous besoin d'un endroit pour survivre, viens faire ta demande :
- Ici, tu auras la possibilité de faire évoluer ton personnage, pour en savoir plus, c'est juste ici !
- On a tous besoin de stocks et de munitions pour survivre, mais pas que ! Le forum te propose de faire quelques achats pour tenir le coup, tu en sauras plus : Ici !
- Tu as déjà un compte parmi nous et tu as eu l'accord du staff pour en avoir un autre, alors viens vite recenser tes multi-comptes: Ici même !
- N'hésite pas d'ajouter les admins sur Skype pour avoir en contact en cas de problèmes: ICI!

N'hésites surtout pas à aller jeter un coup d'oeil aux fiches des autres membres pour avoir rapidement des liens et peut-être même des RP's!
Si tu rencontres le moindre soucis les admins sont et seront toujours à ta disposition!

A très bientôt sur le forum! Profites bien!

∞ Un petit mot de l'admin:
Mais alors t'as vraiment de la chance que je t'aime parce que sinon j'aurai explosé ta sale petite tête sur le sol !! Avec tout mon amour bien entendu ! Sinon j'aime beaucoup ta présentation elle colle bien au perso que j'avais en tête ^^ Puis Je sais d'avance que tu vas gérer à fond avec Dydy !




MADE BY .ANGELUS



_________________
Effy Stonem
I tear my heart open, I sew myself shut My weakness is that I care too much And my scars remind me that the past is real I tear my heart open just to feel ∞ Papa Roach - Scars
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Admin
avatar


▲ Date d'inscription : 24/03/2015
▲ Messages : 130
MessageSujet: Re: Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.   Jeu 26 Mar - 23:51

AAAAAAN Merci Bébéchou !


_________________
Thomas Carter
Learn from yesterday ○ Live for today ○ Hope for tomorrow ○ (c) crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Thomas Carter - On pleure parfois les illusions avec autant de tristesse que les morts.
» Présentation de Thomas Marci
» Parfois on joue avec le feu... Mais ça vaut le coup! [PV Lord]
» Panse mes blessures avec autant d'envie que tu t'infliges les tiennes [Brian]
» Briller avec autant d'éclat que les étoiles pour exister [Octavus&Hermione]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walking Dead Corporation :: Get Ready :: Les survivants :: Ils ont survécu-